Les CFF et Trenitalia reprennent les activités de Cisalpino

La compagnie ferroviaire Cisalpino SA disparaît. Les CFF et Trenitalia, dont Cisalpino était la filiale, ont décidé d'assurer eux-mêmes l'exploitation du trafic voyageurs international entre la Suisse et l'Italie.

Ce contenu a été publié le 25 septembre 2009 - 15:36

La série de pannes sur les Cisalpino circulant entre la Suisse et l'Italie a eu raison de cette société qui appartient à parts égales aux CFF et à Trenitalia.

Dès le 13 décembre, date du passage à l'horaire d'hiver, les maisons mères assureront elles-mêmes le trafic voyageurs et se répartiront le matériel et le personnel. A cette date, les trains de nuit seront supprimés entre la Suisse et l'Italie.

Depuis longtemps, la qualité des relations internationales en trafic voyageurs ne répond plus aux attentes de la clientèle sur l'axe nord-sud entre la Suisse et l'Italie, ont rappelé vendredi les patrons des CFF et de Trenitalia, Andreas Meyer et Mauro Moretti.

Les tentatives faites pour améliorer la fiabilité du matériel roulant et la ponctualité se sont soldées par des échecs et le résultat est insatisfaisant. C'est ce qui a conduit à la fin de Cisalpino, née en 1993.

Lors du passage à l'horaire d'hiver, les CFF et Trenitalia assureront donc eux-mêmes le trafic voyageurs entre les deux pays. Chacun sera alors responsable des trains sur son propre territoire, ce qui devrait permettre d'améliorer la fiabilité du matériel roulant et la ponctualité, ont expliqué Andreas Meyer et Mauro Moretti. Les deux compagnies vont se partager les 40 employés et les trains.

Les collaborateurs et la direction de Cisalpino ont appris «avec déception» la décision des CFF et de Trenitalia de cesser les activités de la filiale. Pour eux, le but est désormais de garantir une transition sans accroc.

Pour le Syndicat du personnel des transports (SEV), «la décision de passer à un modèle de coopération classique entre les CFF et Trenitalia est une bonne chose».

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article