Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'usage accru de matières premières pour les biocarburants met en danger l'approvisionnement en aliments de la population, avertit le président de Nestlé Peter Brabeck.

«Si l'on veut couvrir 20% du besoin croissant en produits pétroliers avec des biocarburants, comme cela est prévu, il n'y aura plus rien à manger», relève Peter Brabeck dans une interview accordée au journal alémanique «NZZ am Sonntag».

Selon le grand patron, il est donc «inacceptable et moralement et irresponsable» de subventionner la production de matières premières qui servent à la fabrication des biocarburants.

Les Etats-Unis ont ainsi consacré cette année 138 millions de tonnes de maïs à la production de biocarburants. «Ce volume va manquer à l'industrie alimentaire», déplore Peter Brabeck, qui précise que le phénomène tire non seulement vers le haut le prix du maïs mais aussi ceux du soja et du blé.

Dans le même temps, les terres cultivables deviennent un bien rare. L'eau est elle aussi menacée, selon Peter Brabeck, qui rappelle que pour produire un litre de bioéthanol il faut 4000 litres d'eau.


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×