Stadler décroche un gros contrat

Une rame "Flirt" au sortir de l'usine Stadler à Altenrhein. Keystone

Le constructeur ferroviaire Stadler vient d'obtenir un contrat d'une valeur de 600 millions de francs avec l'Algérie.

Ce contenu a été publié le 23 mars 2006 - 16:59

L'entreprise thurgovienne livrera 64 trains légers «Flirt» aux chemins de fer algériens d'ici fin 2010.

Le contrat, soumis à une mise au concours internationale, devrait entrer en vigueur d'ici le milieu de l'année, précise jeudi Stadler dans un communiqué. Dans la phase finale du concours, Stadler l'a emporté face à trois autres entreprises a précisé sa porte-parole Silvia Bär.

Par ailleurs, Stadler fournira aussi à la Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) des pièces de rechange ainsi qu'un simulateur. Enfin, l'entreprise garantira l'assistance technique et la manutention durant une période de dix ans.

Un des plus gros contrats

Les convois «Flirt» sont composés de quatre voitures offrant un millier de places debout et 136 places assises. Cette nouvelle commande porte à 244 le nombre de trains de cette catégorie livrés jusqu'ici par l'entreprise en Suisse, en Allemagne, en Hongrie et désormais en Afrique du Nord.

Les livraisons à l'Algérie débuteront durant le deuxième semestre 2008. Ce contrat est l'un des plus gros jamais signés par la firme Stadler. Mais le record reste la livraison de 30 rames en Hongrie pour un montant total de 700 millions de francs.

L'Algérie, un marché prometteur

L'Algérie constitue un marché très prometteur. Le pays compte en effet investir quelque 66 milliards de francs dans ses infrastructures ces prochaines années. Et une grande partie de cette somme sera consacrée aux chemins de fer.

Joseph Deiss avait d'ailleurs participé en décembre dernier à la «Journée ferroviaire algéro-suisse» organisée par Swissrail.

«C'est un domaine dans lequel la Suisse peut apporter son expérience», avait alors prédit le ministre suisse de l'Economie. Ce contrat avec Stadler en apporte une première preuve.

swissinfo et les agences

Faits

Le groupe Stadler Rail est une entreprise familiale. Elle ne publie pas de rapport annuel.
Le groupe est présent sur six sites en Suisse, en Allemagne et en Hongrie. Il occupe 1420 personnes.
L'entreprise compte sur un chiffre d'affaires consolidé de 607 millions de francs pour l'exercice 2005.

End of insertion

En bref

- La longue tradition suisse de construction de locomotives et de wagons a pris fin en mars 2005 avec la fermeture des ateliers de Bombardier à Pratteln.

- Les grands noms de l'industrie ferroviaire suisse étaient Oerlikon, SLM, BBC et Schindler Waggon.

- Ces entreprises ont été reprises au cours des deux dernières décennies par le groupe Adtranz, puis par le groupe Bombardier.

- Actuellement, le marché européen du matériel roulant est dominé par Bombardier, Alstom et Siemens.

- Stadler Rail est présent sur un marché de niche, à savoir celui du trafic régional et interurbain, des trams et des trains à crémaillère.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article