Lectures publiques pour soutenir la romancière turque Aslı Erdoğan

Incarcérée depuis août dernier pour ses chroniques dans un journal pro-kurde, la romancière turque Aslı Erdoğan est devenue l'emblème culturel de la répression d'Ankara. En Suisse romande, des lectures publiques de ses écrits sont organisées en signe de solidarité.

Ce contenu a été publié le 29 novembre 2016 - 14:34
swissinfo.ch avec la RTS

Du 1er décembre jusqu'à Noël, Amnesty International et le collectif La Maison éclose vont déclamer en librairie un extrait du roman «Le bâtiment de pierre», centré sur l’univers carcéral. Son auteur, Aslı Erdoğan, est enfermée dans la prison pour femmes d'Istanbul, comme tant d’autres intellectuels et journalistes, à la suite des rafles du régime perpétrées après le coup d'Etat manqué de juillet dernier.

Comme le précise le collectif La Maison éclose, il s’agit d’«une action de solidarité en faveur de l’écrivaine turque Aslı Erdoğan et toutes les victimes de l’injustice du régime d’Ankara. Cette mobilisation s’adresse à toutes les personnes qui ne peuvent assister à la répression sans poser un acte fort.»

Aslı Erdoğan est accusée, avec 9 autres journalistes du quotidien d’opposition Özgür Günden, d'être «membres d'une organisation terroriste armée, d’atteinte à l'unité de l'État et à l'intégrité territoriale du pays et de propagande en faveur d'une organisation terroriste», selon l'acte d'accusation préliminaire cité par les médias turcs.

Contenu externe

swissinfo.ch avec la RTS

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article