Enorme trafic d'antiquités entre l'Italie et la Suisse

Les traficants s'en sont même pris au site de Pompéi. Keystone Archive

Une organisation qui écoulait en Suisse des pièces archéologiques volées en Italie a été démantelée ces derniers jours. Le trafic était géré par un Sicilien établi à Lugano qui a été arrêté avec deux autres Italiens résidant au Tessin, ont annoncé samedi les autorités italiennes.

Ce contenu a été publié le 14 juillet 2001 - 17:54

L'organisation était basée dans les Pouilles, la Campanie, la Calabre, la Sicile, le Latium, la Lombardie et le Piémont, a indiqué samedi le commandement des carabiniers de Foggia (sud). Le réseau était dirigé par un entrepreneur sicilien établi à Sorengo, dans la banlieue de Lugano.

Selon les enquêteurs, ce Sicilien revendait les oeuvres volées à des collectionneurs, des galeries d'art et des privés dans plusieurs pays. Le matériel aurait en particulier été écoulé en Angleterre, aux Etats-Unis et au Japon.

L'homme et deux de ses complices, deux autres Italiens résidant à Chiasso et Coldrerio (TI), ont été interpellés à l'aéroport romain de Fiumicino jeudi. Ils venaient de mettre au point une opération d'achat de matériel archéologique qui devait être acheminé en Suisse, a précisé la même source.

Les trois hommes étaient encore en garde à vue samedi. Dans le reste de l'Italie, 26 autres personnes ont été appréhendées. Il s'agit d'entrepreneurs, de bijoutiers, de banquiers mais aussi d'agriculteurs, ouvriers, chômeurs et même d'une ménagère.

Villa pillée à Pompéi

En Italie, les membres de l'organisation repéraient les pièces intéressantes lors de fouilles archéologiques en cours dans leurs régions respectives. la bande a notamment pillé le site d'une ancienne villa à Pompei.

Toutes les personnes impliquées ont été inculpées d'association de malfaiteurs, fouilles abusives et recel. Les oeuvres étaient rassemblées dans un entrepôt à Brescia avant de prendre la route de la Suisse. Là, les enquêteurs ont saisi plus de 35 000 pièces de monnaie antiques, ainsi que de nombreuses statues en bronze.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article