Exportations horlogères record en 1999

Pour la première fois, en 1999, la valeur des exportations horlogères suisses a passé le cap des neuf milliards de francs, en hausse de près de 7 pour cent par rapport à 1998. Les perspectives pour les mois à venir sont favorables.

Ce contenu a été publié le 04 février 2000 - 11:36

Pour la première fois, en 1999, la valeur des exportations horlogères suisses a passé le cap des neuf milliards de francs, en hausse de près de 7 pour cent par rapport à 1998. Les perspectives pour les mois à venir sont favorables.

Selon les chiffres publiés ce vendredi par la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH), les ventes de l'horlogerie suisse ont atteint 9,003 milliards de francs, l'an passé. Cette hausse de 6,9 pour cent, par rapport à 1998, s’explique par la forte croissance enregistrée de septembre à décembre.

Toutefois, ce résultat record, en termes de chiffre d'affaires, s'assortit de deux réserves: d'une part, les volumes exportés sont en baisse, d'autres part, certaines entreprises n'ont pas participé à cette expansion, observe la FH.

Les horlogers suisses ont exporté 31,3 millions de montres terminées, en 1999, soit 900.000 ou 2,9 pour cent de moins que l'année précédente. La valeur de ces produits a atteint 7,58 milliards de francs.

Les montres en métaux gris se sont particulièrement bien vendues, tant dans le haut de gamme (platine, argent) que dans le secteur meilleur marché (acier, aluminium). Le goût des consommateurs pour les montres en acier ne s'est d'ailleurs pas démenti. Plus de 11 millions de pièces de ce genre ont trouvé acquéreur en 1999, soit une hausse de 5,7 pour cent.

Les horlogers ont bénéficié d'une consommation toujours soutenue aux Etats-Unis, de la reprise en Asie et au Moyen-Orient et d'un franc suisse faible, explique encore la FH.

SRI avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article