Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Federer: «Je ne suis pas content de ma forme»

C'est la première fois en 11 matches que Federer s'incline face à Gonzalez.

(Keystone)

Surprise à Shanghaï: Roger Federer perd son premier match du Masters, dernier rendez-vous de l'année tennistique, contre le Chilien Fernando Gonzalez.

Dans une interview accordée peu avant cette défaite en trois sets, le numéro un mondial expliquait que Rafael Nadal reste son rival principal.

Fernando Gonzalez serait-il un nouvel «adversaire de la peur» pour Roger Federer? Sa victoire 3:6, 7:6, (7:1) 7:5 lundi à Shanghaï est en tous les cas une grosse surprise. En deux heures et huit minutes, le septième joueur mondial est venu à bout du numéro un.

Pour Federer, cette entrée ratée dans le tournoi marque une double première: première défaite face à Gonzales en onze matches et première défaite dans un match de poule (où chaque joueur affronte tous les autres) d'un Masters depuis 2002.

Le Bâlois (re)découvre également le lot de la plupart des joueurs de tennis: perdre deux matches de suite, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le printemps... 2003. Federer restait en effet sur une défaite avant de se rendre en Chine avec ce 8e de finale perdu à Paris-Bercy contre David Nalbandian.

Peu avant le début du tournoi, Roger Federer a accordé une longue interview à la télévision chinoise. Egalement présent dans la salle, Fabian Gull, collaborateur de swissinfo a saisi l'occasion pour poser quelques questions à son «compatriote» bâlois.

swissinfo: Comment vous sentez-vous ici à Shanghaï?

Roger Federer: C'est génial d'être à nouveau ici. Mon but sera bien sûr de défendre mon titre et c'est un honneur de disputer le Masters, où ne participent que les huit meilleurs joueurs de l'année. Je vais essayer de donner le meilleur, mais je ne suis pas entièrement satisfait de ma forme.

swissinfo: Récemment, vous avez été battu par Novak Djokovic et vous avez perdu deux fois contre David Nalbandian. Qui est votre principal rival?

R. F.: Nalbandian a joué deux matches fantastiques. Mais mon plus grand rival reste Nadal, quel que soit le type de surface.

swissinfo: Craignez-vous de voir Rafael Nadal vous ravir votre place de numéro un mondial?

R. F.: Oui, peut-être un peu après Wimbledon. Cette finale a été très dure et j'ai pensé alors que si je ne jouais pas bien à l'US Open, cela deviendrait très difficile pour moi. Mais cette fois encore j'ai bien joué et je finirai cette année à la première place.

swissinfo: Et l'année prochaine?

R. F.: Ce sera très dur, c'est sûr. Nadal est un excellent joueur et je ne l'ai jamais vu mal jouer. Son plus grand problème, ce sont ses blessures. Il a des problèmes aux genoux et peut-être à la main, je ne sais pas exactement. Mais se bagarrer avec lui est assurément une bonne chose pour le tennis.

swissinfo: Qu'est-ce qui pourrait vous faire arrêter de gagner?

R. F.: Pas une blessure j'espère! J'espère rester en forme pour être encore là pendant des années. Mais il y aura des jeunes qui vont monter. J'aime jouer contre des gens de générations différentes, en découdre avec des champions comme Agassi, Sampras, Hewitt, Safin, Roddick ou Nadal. Ils m'ont tous défié. Certains m'ont battu plus souvent, d'autres moins. Mais j'aime être dans le coup et j'apprécie toujours ces défis.

swissinfo: Certains disent qu'il y a trop de tournois sur le circuit masculin...

R. F.: Je suis d'accord, il y en a peut-être un peu trop. Il faut savoir se ménager du temps de reposer et de préparation. Je ne joue qu'environ 18 tournois par année, alors que d'autres en jouent 30. Mais bien sûr, quand je participe à un tournoi, je vais en général assez loin, ce qui fait que je dispute environ 80 matches par année, c'est beaucoup.

swissinfo: Combien de temps allez-vous continuer sans entraîneur?

R. F.: Je ne sais pas. J'y réfléchis sérieusement. C'est important d'être coaché et d'avoir un feedback, mais je ne sais pas encore quand et qui ce sera.

swissinfo: 2008 sera une année olympique.C'est important pour vous?

R. F.: Oui, bien sûr. C'est toujours une année spéciale et les Jeux sont un des mes grands objectifs. Mais une année tennistique a aussi beaucoup de grands rendez-vous: Wimbledon, les Opens d'Australie et des Etats-Unis, Roland-Garros et, espérons-le, le Masters, à nouveau ici à Shanghaï.

Interview swissinfo: Fabian Gull à Shanghaï
(Traduction de l'anglais: Marc-André Miserez)

En bref

Roger Federer a gagné sept tournois cette année: l'Open d'Australie, Dubaï, Hambourg, Wimbledon, Cincinnati, l'US Open et les Swiss Indoors de Bâle.

Il s'est en outre incliné quatre fois en finale: à Monte Carlo, à Roland Garros, à Montreal et à Madrid.

Né en 1981, le Bâlois est numéro un du classement ATP depuis 2004.

Jusqu'ici, il a remporté 52 titres, avec 547 matches gagnés et 133 perdus.

Fin de l'infobox

MASTERS DE SHANGHAÏ

Tournoi indoor doté de 4,45 millions de dollars.

Groupe rouge: Roger Federer (Suisse, no 1 ATP), Nikolay Davydenko (Russie, no 4), Andy Roddick (Etats-Unis, no 5), Fernando Gonzalez (Chili, no 7).
Dans le premier match de ce groupe, avant le défaite de Federer face à Gonzales, Andy Roddick avait battu Nikolay Davydenko 6:3, 4:6, 6:2.

Groupe or: Rafael Nadal (Espagne, no 2), Novak Djokovic (Serbie, no 3), David Ferrer (Espagne, no 6), Richard Gasquet (France, no 8).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×