Franc (trop) fort: quelle issue?

Le franc suisse n’a jamais été aussi cher face à l’euro et au dollar américain. Le tourisme et l’industrie suisse d’exportation en font les frais. Alors que la banque centrale vient de décider d’abaisser son taux directeur, voyez-vous d’autres recettes contre cette envolée du franc?

Ce contenu a été publié le 03 août 2011 - 13:40

N'hésitez pas à donner vos arguments!

Intervention de la banque centrale

La Banque nationale suisse (BNS) intervient pour contrer l'appréciation du franc. Jugeant la situation risquée au niveau de la stabilité des prix en Suisse, elle réduit la marge de fluctuation du Libor de 0%-0,75% à 0%-0,25%.

Entrant en vigueur avec effet immédiat, cette première mesure vise à rapprocher autant que possible de zéro le Libor pour les dépôts à trois mois en francs, le principal instrument de politique monétaire de la BNS.

Constatant une accentuation de l'appréciation du franc des dernières semaines, la BNS juge la monnaie helvétique actuellement «extrêmement surévaluée». Or une telle appréciation du franc, qui pénalise les exportations des entreprises suisses, représente une menace pour l'évolution de l'économie, observe la BNS.

Dans le cadre de ses mesures, la BNS va aussi augmenter ces prochains jours de manière substantielle les liquidités sur le marché monétaire en francs. Elle entend ainsi accroître les avoirs que les banques commerciales détiennent en compte de virement à la BNS. Ceux-ci passeront de près de 30 milliards de francs actuellement à 80 milliards.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article