Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Genève dit non à la fumée passive et aux transports publics gratuits

A Genève, les fumeurs devront s'adapter.

(Keystone)

Les Genevois ont accepté dimanche l'initiative interdisant la fumée dans les lieux publics et celle visant à bannir les molosses. Par contre, ils ont refusé la gratuité des transports publics.

Enfin, la révision totale de la Constitution a été massivement approuvée. Le taux de participation pour ces sujets hautement émotionnels s'est élevé à 61,55 %.

Les Genevois ont accepté dimanche l'initiative «Fumée passive et santé» qui interdit la cigarette dans tous les lieux publics. Les premiers résultats donnent le oui gagnant à 79,2%.

Les initiants voulaient bannir la fumée de tous les lieux publics, restaurants, bars et discothèques compris.

Les seules exceptions prévues concernent les établissements de détention, les endroits spécialisés dans la vente de produits tabagiques et certaines institutions de soins où un sevrage de tabac peut représenter une contre-indication majeure. Tous les partis avaient dit oui, sauf les libéraux au nom de la liberté individuelle.

Echec pour les communistes

Les électeurs du canton du bout du lac ont par contre refusé par 67,2% la proposition de gratuité des Transports publics genevois (TPG) proposée par les communistes.

Les autorités genevoises, qui avaient sorti l'artillerie lourde pour dire tout le mal qu'ils pensaient de cette initiative, peuvent donc respirer.

Ce n'était pourtant pas gagné d'avance, car le libellé du texte soumis en votation, uniquement soutenu pas l'extrême gauche, aurait pu en tenter plus d'un. En effet, ne plus débourser 3 francs pour son ticket de bus ou de tram semble attrayant au premier abord.

Quel financement?

Mais les arguments des opposants ont convaincu. Tous les partis se demandaient comment financer les quelque 170 millions nécessaires pour continuer à exploiter le réseau des TPG sans les recettes des billets. La solution des initiants, qui proposent une taxe aéroportuaire et un impôt sur les voitures les plus polluantes, n'a pas fait mouche.

Les adversaires de l'initiative craignaient surtout que la gratuité mène à terme au démantèlement de l'offre des TPG. Même les Verts, pourtant toujours favorables aux transports publics, se sont distancés de l'initiative communiste.

Bannir les chiens d'attaque

Les Genevois ont par ailleurs approuvé l'initiative sur l'interdiction des molosses par 65% des voix.

L'objectif était simple: bannir de l'ensemble du canton les chiens d'attaque sous peine de séquestre et d'euthanasie. L'interdiction n'est pas rétroactive et ne s'applique par conséquent pas aux 660 molosses qui se trouvent déjà sur le territoire. Les initiants souhaitaient diminuer le nombre de morsures qui causent de graves blessures.

Enfin, les Genevois ont aussi décidé par 79,2% de réviser entièrement leur Constitution qui date de 1847.

Il faudra désormais élire 80 constituants qui auront quatre ans pour mener à bien leurs travaux. Au final, les électeurs auront encore le dernier mot sur ce texte fondamental qui fixe les règles du fonctionnement de l'Etat. Seules l'Union démocratique du centre (UDC/droite nationaliste) et A gauche toute s'opposaient à cette révision totale.

Et dans le Jura....

Les heures d'ouverture des magasins dans le Jura seront unifiées. Les citoyens ont accepté dimanche à plus de 55% des voix la loi sur les activités économiques qui fixe à 18h30 la fermeture des commerces en semaine sur l'ensemble du canton.

Cette harmonisation des horaires, soutenue par le gouvernement et la gauche, a été acceptée par 10'389 voix contre 8332. Quant à la participation, elle s'est élevée à 36,1%.

La majorité des citoyens n'ont pas suivi le comité référendaire et estimé que la loi n'était pas trop restrictive. La pratique qui voyait les communes fixer elles-mêmes les horaires va disparaître. Cette perte d'autonomie des communes a été jugée supportable.

En acceptant ce régime, les Jurassiens ont indirectement rejeté l'allongement des heures d'ouverture des commerces. Les opposant à la loi estimaient qu'une fermeture à 18h30 ne correspondait plus aux habitudes des gens ni aux horaires de travail.

swissinfo et les agences

Fumée: le camp des opposants se renforce

En Suisse

Genève devient ainsi le sixième canton à bannir la fumée des établissements publics

Les autres cantons sont: le Tessin, Soleure, les Grisons, Appenzell Rhodes-Extérieures et le Valais.

Tous ces cantons prennent les devants en attendant une future loi fédérale sur le sujet.

En Europe

L'interdiction de fumer dans les établissements publics est une tendance générale en Europe.

La France, pourtant pays de la Gitane et de la Gauloise, s'y est mise au début de l'année.

Les autres pays sont : l'Italie, la Grande-Bretagne, la Suède, l'Irlande

Fin de l'infobox

Des votations cantonales en Suisse alémanique

Plus d'une vingtaine de sujets ont été soumis dimanche aux votants de 11 cantons alémaniques. Voici quelques résultats :

A Zurich, c'est par 75 % des voix et une participation de 35 %, que les votants ont dit oui à la nouvelle loi sur la police, malgré les violentes critiques de la gauche et des Verts qui avaient lancé un référendum. Le nouvelle loi règle, entre autres, les questions de vidéosurveillance.

A Berne, les votants veulent des baisses d'impôts et un frein aux dépenses. Ils l'ont dit clairement en acceptant deux propositions avec une participation de 31 %.

A Bâle-Campagne, les votants ont tiré fermement le frein aux dépenses par 40'278 oui contre 20'736 non. Les comptes cantonaux devront être équilibrés à moyen terme et les hausses d'impôts sont pratiquement interdites.

A Lucerne, les votants ont accepté un crédit de 250 millions de francs pour l'extension de lignes ferroviaires régionales. Quelque 120 millions seront à charge de la Confédération. Il s'agira notamment de construire un double tunnel entre la gare centrale et l'Allmend et d'aménager un RER pour le sud de l'agglomération.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×