Irak: la Suisse insiste sur une solution pacifique

L'ambassadeur Jenö Staehelin avec à sa gauche un auditeur attentif: l'ambassadeur d'Irak à l'ONU. Keystone

La Suisse veut donner la priorité au désarmement pacifique de l'Irak.

Ce contenu a été publié le 12 mars 2003 - 11:07

L'ambassadeur de Suisse auprès de l'ONU Jenö Staehelin l'a rappelé mardi soir lors du débat public du Conseil de sécurité.

Les rapports des inspecteurs des Nations unies montrent que «de réels progrès ont récemment été enregistrés en matière d'identification et de destruction d'armes interdites en possession de l'Irak», selon Jenö Staehelin.

Le diplomate suisse a notamment évoqué la destruction des missiles Al-Samoud.

Aucune preuve tangible

Jenö Staehelin a relevé que ni les inspecteurs ni l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) «ne disposent, à ce jour, d'éléments concluants indiquant que l'Irak possède ou continue de produire des armes de destruction massive».

Par conséquent, aussi longtemps que les inspections continuent à donner des résultats, «la Suisse considère qu'il faut donner la priorité au désarmement pacifique de l'Irak».

L'ambassadeur suisse a également appelé le régime irakien «à coopérer pleinement, activement et sans aucune condition».

En cas de guerre

Le diplomate n'a toutefois pas écarté la possibilité d'une guerre contre l'Irak, au cas où toutes les tentatives tendant à son désarmement pacifique viendraient à échouer.

Dans ce cas de figure, il a répété que la Suisse appelait toutes les parties au conflit à respecter et à faire respecter le droit international humanitaire.

Dans son allocution au siège des Nations unies à New York, Jenö Staehelin a tenu à attirer l'attention sur la crise que connaît la population irakienne depuis douze ans.

Il a réitéré son inquiétude quant «aux effets destructeurs» sur les plans humanitaire et social que pourrait avoir un conflit militaire.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article