Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Euro selon Inler

Le talentueux joueur de l'Udinese est impatient de défendre les couleurs de la Suisse lors de la prochaine rencontre qui opposera l'équipe nationale à la Turquie. Une partie qui revêt une importance toute particulière pour le Soleurois, d'origine turque.

Hormis ses excellentes prestations dans le championnat italien, qu'il dispute dans les rangs de la formation frioulane, Gökhan Inler compte bien garder un souvenir inoubliable des prochaines rencontres que doit disputer l'équipe nationale suisse.

A quelques semaines du début de l'Euro 2008, qui se déroulera en Suisse et en Autriche, le défenseur a accordé un entretien à swissinfo.

swissinfo: Que représente l'Euro 2008 pour vous?

Gökhan Inler: Tout joueur ou presque désire participer à une telle compétition. Il s'agit d'une occasion unique. Celui qui a la possibilité de prendre part à un pareil événement ne peut qu'en être heureux et donner le meilleur de lui-même à son équipe et à son pays.

En ce qui concerne la Suisse, comme l'équipe nationale joue chez elle, les attentes des supporters sont particulièrement élevées. Le soutien de nos compatriotes est fondamental, et nous ferons tout notre possible pour débuter le championnat de notre mieux et ne pas décevoir les attentes des fans.

swissinfo: Dans son groupe, la Suisse va affronter la République tchèque, la Turquie et le Portugal. Que pensez-vous de ces adversaires?

G.I.: Il s'agit de toute évidence d'un groupe important. Mais, à ce stade de la compétition, il faut dire que tous les adversaires sont redoutables. Si nous nous fixons des objectifs et que nous voulons atteindre nos buts, nous devons aussi nous donner les moyens de faire face à n'importe quelle équipe. Si on se met à spéculer sur les forces des adversaires ou si on se laisse ronger par la peur, cela ne vaut même plus la peine d'entrer sur le terrain.

Dès lors, je préfère ne pas me prononcer dans le détail sur les qualités et les défauts de ces équipes nationales. Ce sont toutes des formations très solides, avec des spécificités propres à chacune d'elle. Nous devrons faire de notre mieux pour sortir indemnes de la première phase du championnat et rester dans la compétition.

swissinfo: Mercredi 11 juin, la Suisse devra affronter la Turquie à Bâle. Une rencontre spéciale pour vous?

G.I.: Avec mes origines turques, il s'agit bien sûr d'un défi tout à fait particulier pour moi. Je connais personnellement plusieurs joueurs de l'équipe nationale turque et je suis impatient de me mesurer à eux ; ce sera une aventure émouvante, c'est certain !

Ceci dit, j'aborderai ce match comme tous les autres : en donnant le meilleur de moi-même sur le terrain et comme je l'ai fait jusqu'ici au cours de ma carrière de footballeur.

swissinfo: Vous a avez fait votre entrée le 2 septembre 2006 au sein de l'équipe nationale suisse. Que représente pour vous le fait de porter le maillot rouge à croix blanche?

G.I. : Le choix de jouer dans l'équipe nationale suisse a marqué une étape décisive dans mon parcours. Ma décision a été dictée par un sentiment de gratitude. Ce pays, la Suisse, m'a beaucoup donné et je désire faire tout mon possible en retour.

En ce qui me concerne, je tente de manifester ma reconnaissance dans mon travail de joueur de football, en m'entraînant sérieusement et en me concentrant au maximum à chaque fois.

swissinfo, Andrea Clementi, Udine

Euro 2008

Les championnats d'Europe de football 2008 auront lieu en Suisse et en Autriche du 7 au 29 juin.

Au total, 31 rencontres sont prévues, dont 15 se dérouleront en Suisse (6 à Bâle, 3 à Zurich, 3 à Berne et 3 à Genève) et 16 en Autriche, dont la finale prévue à Vienne.

Les adversaires de la Suisse dans le premier tour, seront la République tchèque, le 6 juin, la Turquie, le 11 juin et le Portugal, le 15 juin.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×