Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'initiative COSA s'essouffle, mais tient bon

Initiative Cosa... un oui provisoire?

(swissinfo.ch)

Bien qu'encore majoritaire, le camp des partisans de l'initiative «les bénéfices de la Banque nationale pour l'AVS» s'effrite. L'issue du vote du 24 septembre reste donc incertaine.

Un «oui» aux lois sur l'asile et sur les étrangers semble par contre assuré. C'est ce qui ressort du 2ème sondage réalisé par l'Institut gfs.berne pour le compte de SRG SSR idée suisse.

Les initiatives connaissent généralement toutes le même sort. Bénéficiant généralement d'un fort capital de sympathie dans un premier temps, elles voient le nombre de leurs partisans s'éroder au fil de la campagne, sous les coups de butoir des adversaires.

L'initiative du Comité pour la sécurité de l'AVS (COSA) ne fera pas exception à la règle. Encore soutenue par 61% d'avis favorables au mois d'août, elle ne séduit désormais plus que 46% des personnes interrogées.

Toutefois, les partisans de l'initiative continuent de faire la course en tête, puisque leurs adversaires ne sont crédités que de 35% des intentions de vote.

Une issue incertaine

Un examen plus détaillé des chiffres montre cependant que le camp des opposants se renforce considérablement et rapidement, alors que celui des partisans stagne.

En trois semaines, la part des sondés qui sont sûrs de refuser l'initiative est passée de 8% à 26%, alors que celle de ceux qui sont certains de glisser un «oui» dans l'urne est restée stable, passant de 33% à 34%.

On remarque aussi que le camp du «oui» fond comme neige au soleil parmi les personnes dont l'opinion n'est pas encore définitivement arrêtée. La part des sondés «plutôt favorables» à l'initiative a diminué de plus de moitié passant de 28% à 12%. En revanche, la part des «plutôt défavorables» est restée inchangée à 9%.

«Si cette évolution se poursuit, on peut partir du principe que les personnes relativement favorables à l'initiative vont se transformer en adversaires plus ou moins décidés», note l'Institut gfs.berne.

Reste enfin le groupe des personnes sans opinion dont la part est encore de 19%. L'expérience des votes passés montre que les indécis ont davantage tendance à rejoindre le camp des opposants à une initiative que celui des partisans.

Selon les chiffres du dernier sondage, les partisans de l'initiative conservent encore une avance de 11 points sur leurs adversaires. Toute la question est maintenant de savoir s'ils parviendront à freiner leur chute et à conserver une légère avance le 24 septembre. L'issue du scrutin reste pour l'heure incertaine.

Majorité absolue

Il n'y a en revanche pas de grand suspense concernant les deux lois qui seront également soumises au peuple lors des prochaines votations fédérales. En effet, le sondage montre que tant la Loi sur l'asile que la Loi sur les étrangers dégagent d'ores et déjà une majorité absolue.

Le taux d'acceptation de la Loi sur l'asile est même en augmentation: 61% des sondés se déclarent en faveur du texte, soit 7% de plus qu'en août. Les adversaires restent stables, passant de 27% des intentions de vote en août à 28% aujourd'hui. Les indécis – dont la part est passée de 19% à 11% - ont donc une forte tendance à rallier le camp des partisans de la loi.

La Loi sur les étrangers présente un cas de figure un peu différent. Ce sont en effet les adversaires qui ont réussi à marquer des points, gagnant 7% d'intentions de vote.

Mais l'issue finale ne fait guère de doute tant les écarts sont importants: il n'y a que 30% de sondés hostiles à cette loi alors que les partisans représentent 57%. Même si tous les indécis (13%) rejoignait le camp du «non», la Loi sur les étrangers passerait encore facilement la rampe le 24 septembre.

swissinfo, Olivier Pauchard

En bref

Il s'agit du 2ème sondage réalisé en vue des votations fédérales du 24 septembre.

L'institut gfs.berne a interrogé par téléphone 1218 citoyens (301 italophones, 310 francophones et 607 germanophones) entre le 4 et le 9 septembre 2006.

La marge d'erreur de ce sondage est de plus ou moins 2,8%.

Fin de l'infobox

Faits

Loi sur l'asile: 61% de oui (+ 7% par rapport à août), 28% de non (+ 1%) et 11% d'indécis (- 8%)
Loi sur les étrangers: 57% de oui (- 2%), 30% de non (+ 7%) et 13% d'indécis (- 5%)
Initiative COSA: 46% de oui (- 15%), 35% de non (+ 18%) et 19% d'indécis (- 3%)
Taux de participation: 48% (+ 12%)

Fin de l'infobox


Liens

×