Navigation

Sauter la navigation

Sous sites

Fonctionnalités principales

La place de travail, dernière étape du «Coming Out»

(swissinfo.ch)

Lutte contre la discrimination professionnelle des homosexuels. Cette année, le «Coming Out Day» était placé sous le thème «travailler ensemble - accepter la diversité».

La place de travail est, en général, le dernier pas du Coming Out. Après les amis et la famille, c'est le tout dernier cercle où les gays décident de parler ouvertement de leur homosexualité. Souvent parce qu'ils ont envie de participer à des discussions avec leurs collègues sur la vie privée.

Un parcours difficile

Chacun trouve alors sa propre façon de le faire. Quand il le fait. Parce que beaucoup de gays et de lesbiennes ont encore peur de perdre leur place. «Faute de preuves, ajoute Andreas Kuoni, membre du comité Pink Cross, les cas de mobbing ne sont, la plupart du temps, pas pris au sérieux.»

En Suisse romande, une enquête vient d'être réalisée sur les discriminations au travail, à l'école et en famille. «Jusqu'à présent, nous n'avions pas de chiffres à ce sujet, relève Olivier Piedfort, psychologue et auteur du rapport. Les politiques avaient tendance à minimiser un peu la situation. Et c'est pour avoir des réponses que nous avons lancé une consultation de grande envergure.»

Résultats de cette consultation? C'est pendant la période scolaire que les gays et les lesbiennes se sentent le plus discriminés (un tiers des personnes interrogées) soit par l'institution, soit par des individus. Et, sur le lieu de travail, ils sont un quart à se sentir discriminés.

Des progrès au sein de plusieurs entreprises

Cela dit, il y a quand même des progrès. La Commission Monde du Travail de Pink Cross a mené une enquête qui prouve que de nombreuses entreprises tiennent effectivement compte de la situation particulière des homosexuels.

Parmi les sociétés citées, les CFF, la Migros ou encore Novartis. Certaines ont adapté leur Convention collective de travail (CCT). D'autres ont également pris des dispositions pour la Caisse de pension.

Un pas important. En cas de décès, le partenaire homosexuel obtient les mêmes droits que le conjoint dans un couple marié. Pour l'instant, les homosexuels n'ont pas le choix entre le mariage et le concubinage. Ils ne sont donc pas toujours traités à égalité avec les hétérosexuels.

Ces entreprises ont un rôle de précurseurs. Mais elles sont encore trop rares. Pourtant, selon Pink Cross, c'est tout à l'avantage de l'employeur d'instaurer un climat de travail libre. Un cadre dans lequel les collaborateurs ne doivent pas cacher une partie d'eux-mêmes.

Alexandra Richard


Liens

×