Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse soutient la Serbie-Monténégro

Pour M. Deiss, la stabilité politique est indispensable pour attirer les investisseurs en Serbie.

(Keystone Archive)

La coopération a été au centre d’une rencontre à Belgrade entre le ministre suisse de l’Economie Joseph Deiss et le premier ministre Vojislav Kostunica.

La Suisse va consacrer cette année 25 millions de francs à l'aide au développement en Serbie-Monténégro.

Lors de son discours en tant que gouverneur de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), Joseph Deiss a dit sa confiance dans l'avenir économique en Serbie-Monténégro.

«Cette assemblée attire l'attention des investisseurs sur un marché prometteur», a-t-il notamment déclaré.

La Suisse intervient en Serbie et Monténégro depuis 1991. Cette année, elle va consacrer 25 millions de francs à l'aide au développement en Serbie-Monténégro

Visites sur le terrain

Sur le terrain, le ministre de l’Economie s'est rendu à l'Académie diplomatique de Belgrade, qui bénéficie du financement de la Suisse depuis 2001. Ce projet de la Direction du développement et de la coopération (DDC) répond au besoin du Ministère des affaires étrangères de Serbie-Monténégro de former ses futurs collaborateurs à la diplomatie d'aujourd'hui.

«Avec une diplomatie renforcée, j'ai peur que les négociations avec la Suisse deviennent plus difficiles», a plaisanté Joseph Deiss devant les responsables et les étudiants de l'académie.

La DDC soutient aussi le ministère au niveau de ses infrastructures technologiques. Au total, le programme s'est monté à 1,4 million de francs pour la période 2001-04.

Projet à 15,3 millions

Le conseiller fédéral est aussi allé se rendre compte des avancées d'un projet du Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) visant à moderniser les installations électriques en Serbie-Monténégro.

Le projet pour le «National Control Center» a débuté en 2003 et doit prendre fin dans deux ans. Avec une contribution de 15,3 millions de francs, il s'agit du plus grand programme de coopération suisse dans le pays.

Rencontre avec Kostunica

Plus généralement, l'aide suisse en Serbie-Monténégro se focalise sur les réformes institutionnelles, le développement des infrastructures publiques, la stimulation du secteur privé et le soutien à la formation. Le lancement de six nouveaux projets est prévu cette année. Quant à l'aide humanitaire, elle a été arrêtée l'an passé.

Avant de quitter Belgrade, Joseph Deiss a encore rencontré le premier ministre serbe, Vojislav Kostunica. Ils se sont notamment entretenus sur les réformes à mener pour développer les relations économiques bilatérales avec la Suisse.

M. Kostunica, accompagné par son ministre de l'Economie et du Commerce extérieur, a demandé davantage d'investissements suisses dans les secteurs industriel, alimentaire et environnemental.

Assurer la stabilité politique

De son côté, M. Deiss a notamment évoqué l'importance de la stabilité politique pour rassurer les investisseurs.

Dans cette optique, Belgrade doit régler ses relations avec le Tribunal pénal international, le statut du Kosovo et le sort de l'union Serbie-Monténégro, a rappelé le ministre.

swissinfo et les agences

Faits

La Suisse intervient en Serbie et Monténégro depuis 1991 via la Direction du développement et de la coopération (DDC).
En 2005, elle va consacrer 25 millions de francs à l'aide au développement.
L'aide humanitaire a été arrêtée en 2004 mais 6 nouveaux projets seront lancés cette année.
Ils portent dans le domaine de la construction de logements, la réhabilitation d'écoles et d'institutions sociales, les minorités, des infrastructures en matière de chauffage et d'eau

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×