Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suva renoue avec les chiffres noirs

La Suva a tourné la page du récent scandale immobilier qui l'avait agitée.

(Keystone)

La Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (Suva) a conclu l'exercice 2005 sur un bénéfice de 155,9 millions de francs. En 2004 la perte était encore de 21,7 millions.

La direction indique que cette amélioration est notamment due à une «discipline de fer» en matière de dépenses, ainsi qu'à des très bons résultats sur les placements financiers.

Après trois années de chiffres rouges, la Suva est soulagée de pouvoir présenter les chiffres d'un exercice qualifié de «succès».

Avec un rendement global de 8,7% (contre 3,9% en 2004), la caisse a obtenu un très bon résultat sur ses placements financiers. Les produits des capitaux s'élèvent à 1,22 milliard de francs, ce qui correspond à un allègement de primes de 680 francs par personne assurée.

Le résultat s'est nettement amélioré également sur le plan de l'assurance proprement dite. Si en 2004 on déplorait un déficit de 85,9 millions de francs, l'exercice 2005 se solde par un excédent de 68,1 millions.

«Ce résultat est notamment le fruit de l'adaptation des primes dans l'assurance contre les accidents non-professionnels qui, après plusieurs années déficitaires, a retrouvé son équilibre financier» expliqué la Suva.

Moins de nouvelles rentes

Durant l'année écoulée, le nombre des nouvelles rentes a baissé de 521 unités, pour s'établir à 2702 cas, ce qui correspond à une baisse de 16% et à une réduction des coûts de 134 millions de francs.

Le recul des nouvelles rentes est principalement dû à une meilleure réinsertion des personnes accidentées, affirme la Suva.

Et la tendance se poursuit: durant le premier semestre 2006, le nombre des nouvelles rentes a encore baissé de 11,5% par rapport au premier semestre de 2005, ce qui correspond à une réduction des coûts de 70 millions de francs.

Crise surmontée

Par ailleurs, la crise née l'automne dernier des ventes controversées d'immeubles, au Tessin surtout et en Suisse alémanique, «a pu être
surmontée avec succès», déclare Franz Steinegger, président du Conseil d'administration. De nombreuses erreurs ont été découvertes, et des corrections apportées.

Des immeubles de la Suva avaient été cédés à des prix bien inférieurs à leur valeur réelle, en échange de près d'un million de francs de dessous de table. Le Ministère public de la Confédération enquête toujours sur l'ancien chef du secteur des immeubles de la Suva et sur un agent immobilier tessinois.

Les prix de vente de 47 millions de francs ont été intégralement remboursés. Sur pression du gouvernement, la Suva a subdivisé son département des finances en deux divisions (finances et immeubles),
réorganisé son contrôle interne et renforcé les tâches de surveillance de son Conseil d'administration.

swissinfo et les agences

En bref

- La Suva (siège à Lucerne) est le plus important organisme d'assurance-accidents obligatoire en Suisse.

- Elle assure près de 1,8 million de travailleurs contre les accidents et les maladies professionnels ainsi que contre les accidents non-professionnels.

- Ses principales recettes proviennent des cotisations des assurés et du rendement des placements en capitaux.

- En 1984, l'assurance-accidents a été étendue à tous les travailleurs du pays.

- La Suva détenait le monopole de l'assurance-accidents jusqu'en 1984. Mais depuis cette date, d'autres compagnies d'assurance peuvent être actives dans ce domaine. La Suva reste cependant la principale assurance-accidents du pays. En 2005, elle a obtenu la gestion de l'assurance militaire.

Fin de l'infobox

Faits

Bénéfice en 2005: 155,9 millions de francs (perte de 21,7 millions en 2004)
Nombre de collaborateurs (avec cliniques): 2682
Total des accidents déclarés: 437'934
Nombre de rentes invalidité versées: 77'831
Rentes de survivants versées: 24'093

Fin de l'infobox


Liens

×