Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le FC Vaduz prêt à réécrire l'histoire du foot suisse

Le défenseur Florian Sturm (droite) et ses coéquipiers du FC Vaduz sont à un souffle de la promotion en Super League (première division du football suisse).

(Keystone)

L'équipe liechtensteinoise pourrait bien devenir le premier club «étranger» à évoluer au sein de l'élite footballistique helvétique. Petit problème: et si Vaduz devenait champion de Suisse, quelle légitimité aurait son titre?

Avec trois points d'avance sur le second du classement à deux journées du terme du championnat de Challenge League (deuxième division suisse), le FC Vaduz est proche du plus grand exploit de son histoire: accéder à l'élite du football suisse.

Après plus de 60 ans passés dans les ligues inférieures helvétiques, l'unique club professionnel de la Principauté croit fermement en ses chances. Il se voit d'ailleurs déjà jouer dans les stades modernes de Bâle, Berne ou Zurich, spécialement rénovés pour l'Euro 2008.

Une belle reconnaissance pour ce petit Etat alpin, coincé entre la Suisse et l'Autriche, qui possède l'un des plus hauts pourcentages de joueurs de football au monde (1700 licenciés pour 35'000 habitants).

Un accord spécial

«Il y a quelques années, nous avons conclu un accord avec le FC Vaduz qui règle sa promotion au sein de l'élite du football suisse», explique à swissinfo le directeur de la Swiss Football League (SFL).

Selon Edmond Isoz, cet accord a été accepté par l'immense majorité des clubs helvétiques, même si quelques réticences ont été enregistrées. Certains refusaient en effet de voir des «étrangers» rejoindre le meilleur championnat helvétique.

La convention en question stipule qu'en cas de promotion en Super League (première division), le FC Vaduz serait appelé à verser à la SFL une prime d'entrée en plus de la taxe annuelle de base et de ses contributions aux frais d'arbitrage. Le chiffre reste confidentiel mais le quotidien Le Temps avance un montant de 250'000 francs.

Soumis pour le reste aux mêmes droits et charges financières que les autres équipes helvétiques, le FC Vaduz ne peut toutefois pas compter sur les fonds destinés à la formation des jeunes.

Plus suisse que les Suisses

Les liens qui rapprochent la Suisse et la Principauté du Liechtenstein en matière de football ne se limitent cependant pas aux accords signés.

L'entraîneur du club de Vaduz est en effet l'ancien joueur de renom de Grasshopper, Neuchâtel Xamax et de l'équipe de Suisse Heinz Hermann.

Et celui de l'équipe nationale du Liechtenstein (composée essentiellement de joueurs de Vaduz) est Hans-Peter Zaugg, ex-entraîneur de l'équipe de Suisse et champion de Suisse avec le club de Grasshopper.

«Sans oublier, ajoute Edmond Isoz, que l'effectif de ce club compte plus de joueurs possédant le passeport à croix rouge (8) que bien des clubs de Super League.»

Le dilemme du titre

La participation du FC Vaduz au prochain championnat de l'élite suisse pose tout de même une question importante... celle d'un titre éventuel de champion de Suisse.

Les opinions divergent sur ce point. Une chose est certaine cependant: si d'aventure Vaduz devait terminer à la première place du championnat de Super League, le club ne pourrait pas accéder aux coupes européennes à la place d'une équipe helvétique.

Le FC Vaduz peut participer à une compétition européenne (Coupe de l'UEFA) uniquement en remportant la Coupe du Liechtenstein.

Parler d'un titre de champion de Suisse pour le FC Vaduz semble pour le moins prématuré. Avec 35'000 habitants et un stade qui accueille en moyenne 1000 spectateurs les jours de match, le club ne peut pas prétendre rivaliser avec des équipes telles que Bâle ou Young Boys (entre 20'000 et 30'000 spectateurs de moyenne et des budgets quatre à cinq fois supérieurs).

«Si Vaduz devait gagner le championnat de Suisse, il y aurait du souci à se faire pour le football suisse», assure Edmond Isoz.

swissinfo, Luigi Jorio
(Traduction de l'italien: Mathias Froidevaux)

FC Vaduz

Le club de football de Vaduz a été créé en 1932 et participe au championnat helvétique depuis 1933. En 2001, le club de la Principauté a été promu en Challenge League (la deuxième division helvétique).

Toutes les équipes du Liechstenstein militent dans des divisions suisses, en particulier dans la région de Saint-Gall. Les joueurs sont inscrits auprès de la Swiss Football League et bénéficient des mêmes droits que les footballeurs des clubs helvétiques.

Unique équipe professionnelle du Liechtenstein, le FC Vaduz détient le record européen de victoires en Coupe «nationale», puisqu'il s'est adjugé le trophée de la Principauté à 37 reprises.

Le FC Vaduz joue ses matches à domicile au Rheinpark Stadion (capacité de 6127 places). Pour cette saison, le club disposait d'un budget de 4,6 millions (près de 6 millions pour l'année prochaine). Les principaux sponsors sont la Liechtensteinische Landesbank et la société de gestion de patrimoine MBPI.

Fin de l'infobox

Championnats mixtes

La participation du club de Vaduz au championnat de Suisse n'est pas un exemple unique en Europe.

Entre 1914 et 1923, le club tessinois du FC Chiasso a disputé quelques matches dans la ligue italienne Promozione (seconde division) avant de rejoindre ce qui constituait la Série A italienne de l'époque.

Depuis 1960, la société de football de Saint-Marin milite dans les divisions italiennes.

En France, l'équipe de la Principauté de Monaco (AS Monaco) fait partie des plus anciens clubs de l'Hexagone et a remporté le titre national à sept reprises.

Au Pays de Galles, il existe un championnat national. Mais les clubs les plus importants du pays (Cardiff City, Swansea City et Wrexham) jouent dans les divisions anglaises. Cardiff City a même remporté la Coupe d'Angleterre.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×