Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les énergies renouvelables toujours plus dans le vent

(Keystone)

Le monde commence à reconnaître la valeur économique des énergies renouvelables, estime le ministre suisse de l'environnement en marge d'une conférence à Washington.

Moritz Leuenberger constate un vrai changement de paradigme aux Etats-Unis surtout, qui jouent aujourd'hui un rôle leader dans ce domaine.

En marge de la Conférence internationale sur les énergies renouvelables à laquelle il a participé, Moritz Moritz Leuenberger constate donc un changement de paradigme sur les sources d'énergie alternatives. Aux Etats-Unis surtout.

Même le secrétaire américain à l'énergie, qui aurait ri il y a quelques années encore des énergies renouvelables, souligne aujourd'hui le rôle de leader des Etats-Unis dans ce domaine, constate le chef du Département fédéral de l'énergie (DETEC).

Moritz Leuenberger considère comme un signal clair le fait que George Bush se soit lui-même exprimé mercredi lors de la conférence.

Le président américain a déclaré que les Etats-Unis devaient changer leurs habitudes et se détacher du pétrole pour préserver l'environnement et ne pas être livrés à l'arbitraire des terroristes.

Locomotive en marche

«Le gouvernement fédéral américain finance abondamment la recherche et le développement de nouvelles technologies. Certains Etats, comme la Californie, ont adopté des politiques très ambitieuses dans le domaine des renouvelables», précise Jean-Christophe Füeg, membre de la délégation de l'Office fédéral de l'énergie (OFEN).

«La locomotive américaine est en marche et c'est une bonne nouvelle», constate-t-il, tout déplorant aussi que certains «contentieux» tels que les biocarburants aient été «occultés au niveau officiel».

Selon Moritz Leuenberger, le marché a reconnu le potentiel économique des énergies renouvelables. Le conseiller fédéral appelle maintenant l'économie privée suisse à prendre le train en marche.

Les énergies renouvelables sont devenues une marchandise, objet de disputes comme pour chaque bien commercial, poursuit Moritz Leuenberger. Les Etats-Unis subventionnent notamment la fabrication de Biodiesel. Conséquence: des luttes de prix avec les producteurs d'autres pays qui doivent fabriquer ces combustibles sans soutien de l'Etat.

Accord unanime

Lors de cette conférence de Washington, les participants sont également tous tombés d'accord: il faut des objectifs pour une politique climatique efficace. Le conseiller fédéral ajoute qu'une grande majorité des scientifiques observe depuis 20 ans un changement climatique menaçant.

De ce fait, le ministre considère que des investissements dans les sources d'énergie valent la peine d'être mis en oeuvre et peuvent permettre une indépendance vis à vis du pétrole.

Moritz Leuenberger a profité de cette conférence pour s'entretenir avec ses homologues de pays limitrophes. La Suisse veut en effet s'appuyer sur les objectifs de l'UE en matière de politique énergétique, précise le ministre.

Plan d'action attendu

Jeudi à Washington, un plan d'action sera adopté par les participants. La Suisse contribuera à ce texte sur divers points: promotion du courant renouvelable et de promotion des biocarburants surtout.

Le volet ministériel de la conférence se poursuit jusqu'à jeudi soir. Au menu, les instruments de politique énergétique qui contribuent à augmenter la quantité d'énergies renouvelables dans les pays industrialisés et en développement.

swissinfo et les agences

En bref

La part des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie en Suisse a atteint 16,9% en 2006. Le bois représente 3,59% et le solaire «seulement» 0,12%. C'est dans la production d'électricité que la part du renouvelable est la plus forte.

Actuellement, 58% de la production totale de courant proviennent de sources renouvelables, la plus grande partie (environ 97%) étant générée par des centrales hydroélectriques.

Les nouvelles énergies renouvelables représentent 5,7% de la production totale d'électricité, dont 3,63% proviennent de la biomasse (bois et biogaz) et 1,22% des déchets des usines d'incinération. L'utilisation de la chaleur ambiante (0,64%), de l'énergie solaire (0,12%) et de l'énergie éolienne (0,003%) ont moins d'importance.

A travers sa politique énergétique, la Suisse veut produire 5400 GWh de courant supplémentaires à partir de sources d'énergie renouvelables d'ici à 2030. Ce qui correspond à 10% de la consommation actuelle d'électricité.

Fin de l'infobox

LES ÉMISSIONS DE CO2

en % du total mondial:
Etats-Unis: 21,4 %
Chine: 18,8%
Inde: 4,2%
Allemagne: 3%
Suisse: 0,17%
(source: Germanwatch)

par habitant:
Etats-Unis: 20 tonnes
Chine: 3,8 tonnes
Inde: 1,4 tonne
Allemagne: 9 tonnes
Suisse: 6 tonnes
(source: Agence internationale de l'énergie)

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×