Navigation

Les effets du coronavirus sur la démocratie directe suisse

En mars, le gouvernement suisse a déclaré l’état de «situation extraordinaire». Pour freiner la propagation du coronavirus, la population a été appelée à rester à la maison, durant deux mois. Le Parlement a dû interrompre sa session, le Conseil fédéral a pris seul les commandes du pays et les votations fédérales de mai ont été repoussées. Où est passée la démocratie directe?

Ce contenu a été publié le 22 mai 2020 - 15:00

Martina Mousson, politologue à l'institut de recherche gfs.bernLien externe, connaît bien les phénomènes psychologiques qui se développent en temps de crise. Après la grippe espagnole est ses millions de victimes sont venues les années folles. Dans les années 1920, de nombreuses personnes ont été prises d'une rage de vivre virant parfois à l'excès. Il n'est pas exclu que la pandémie de Covid-19 crée un phénomène similaire.

Le 16 mars 2020, le Conseil fédéral a déclaré l’état de «situation extraordinaire», régulé par la Loi sur les épidémiesLien externe (LEp). Dans cette situation, l'exécutif est autorisé à gouverner sans contrôle du législatif. 

Après l’interruption de la session parlementaire de printemps, les deux Chambres ont à nouveau siégé au début du mois de mai. La session extraordinaire entièrement dédiée à la pandémie ne s’est pas déroulée au Palais fédéral, mais au centre des expositions de la Ville de Berne, afin que les mesures de distanciation sociale puissent être respectées. Les comités d'initiative doivent, eux, continuer à faire preuve de patience. La collecte de signatures dans la rue ne sera à nouveau autorisée qu’à partir du 8 juin.

Dans l'intervalle, le gouvernement a également décidé que les trois objets sur lesquels le peuple aurait dû se prononcer le 17 mai, ainsi que deux autres objets, seront soumis à votation le 27 septembre.

*L'entretien avec Martina Mousson a eu lieu début avril, peu après que le gouvernement suisse ait exhorté les gens à rester chez eux.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.