Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Drogue Il y a 25 ans, Zurich évacuait le Platzspitz

Il y a 25 ans, la scène ouverte de la drogue du Platzspitz à Zurich était évacuée. Loin de mettre fin au problème des toxicomanes, l'événement a du moins marqué un tournant dans les mentalités. 

Les beaux jours, des enfants se défoulent à la place de jeux, des jeunes se réunissent autour du kiosque à musique, des promeneurs flânent à la confluence des rivières de Zurich, la Sihl et la Limmat, juste derrière le Musée national et sa nouvelle annexe. Aujourd'hui, plus rien ne laisse imaginer les années sombres qu'a connues le parc du Platzspitz. 

Il y a 25 ans, le 5 février 1992, Zurich a fermé ce qui était devenu la Mecque européenne de la drogue. Chaque jour, jusqu'à 3000 toxicomanes suisses et étrangers venaient s'y approvisionner, principalement en héroïne. 

Le lieu était à cette époque surnommé le «Needle-Park» (parc aux aiguilles). Les toxicomanes s'y injectaient leur drogue en plein air, au milieu des détritus. 

Vers un changement de mentalité 

L'année précédant la fermeture, 5 millions de seringues y avaient été distribuées. Les secours avaient dû réanimer 3600 personnes et 21 drogués étaient morts sur place. 

Exécutée sans mesures d'accompagnement, l'opération d’évacuation était vouée à l'échec. Les toxicomanes se relocalisèrent autour de la gare désaffectée du Letten, non loin du Platzspitz. 

Une nouvelle scène tout aussi importante et encore plus violente était née. Elle fut finalement évacuée en 1995. Cette fois, l'opération fut soigneusement préparée avec de nombreuses mains tendues, distribution d'héroïne, programme de méthadone ou encore intégration professionnelle. 

Ces scènes ouvertes de la drogue ont conduit la Suisse à mettre au point sa politique novatrice des quatre piliers: répression, prévention, thérapie et - nouvellement - aide à la survie. 

(Images: Keystone /textes: ats)