Navigation

Skiplink navigation

J'étais Ueli, je suis devenue Nina

Nina Stieger, cheffe du développement de la ville d’Aarau, est inscrite depuis peu en tant que femme dans le registre de l’état-civil. Pendant cinquante-quatre ans, elle a été Ueli. Après un long processus, fait aussi de confrontations à la discrimination à son encontre, son rêve s'est enfin réalisé. Portrait.

Ce contenu a été publié le 22 janvier 2013 - 15:09

Transgenres, ce mot décrit les personnes qui viennent au monde avec un corps clairement masculin ou féminin, mais qui s'identifient au sexe opposé, ou se sentent entre les deux, ou avec un peu des deux. Pourquoi? On ne sait pas, c'est ainsi. Beaucoup – mais pas toutes – ajustent leur corps à leur identité au moyen d’un traitement hormonal et / ou chirurgical. Les transgenres sont encore stigmatisés en Suisse et souffrent d’être mal acceptés, en particulier dans le monde du travail. Nina Stieger est fait partie de l'association «Transgender Network Switzerland», qui milite pour améliorer la situation sociale et juridiques de ses membres.
(Thomas Kern, Patricia Islas et Daniel Wihler, swissinfo.ch)

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article