Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nouveaux défis pour Skyguide

La formation d'un contrôleur du ciel prend trois ans et demi.

(Keystone)

La société suisse de contrôle aérien Skyguide fait face à plusieurs défis cette année, après un exercice 2006 contrasté. Elle doit en particulier trouver de nouveaux aiguilleurs.

Huit de ses employés impliqués dans le crash d'Überlingen en 2002 seront également au centre d'un procès le mois prochain.

Depuis sa création en 2001, résultat de la fusion des sociétés civile et militaire de contrôle aérien suisse, Skyguide a traversé quelques turbulences.

En 2002, la catastrophe d'Überlingen lui a attiré de vives critiques de la part des autorités allemandes. Elle a dû admettre une part de responsabilité dans cette collision de deux appareils et dans trois semaines, huit de ses employés se retrouveront au tribunal.

Manque de contrôleurs

Au début de l'année, Skyguide a dû augmenter ses tarifs pour combler un trou de 300'000 francs dans ses finances. Et aujourd'hui, la société est sous pression pour trouver 40 à 45 nouveaux contrôleurs.

Une tâche très ardue, car, comme l'explique à swissinfo le porte-parole de Skyguide Patrick Herr, il y a pénurie d'aiguilleurs du ciel qualifiés sur le marché.

En 2003, un rapport commandé par les autorités suisses au Laboratoire national de l'aérospatiale néerlandaise (NRL) avait notamment conclu que Skyguide devait augmenter ses effectifs.

«Le manque d'aiguilleurs du ciel est un phénomène mondial, souligne Patrick Herr. Car il ont besoin de trois ans et demi de formation avant de pouvoir commencer à travailler».

Pour remédier à cette situation, Skyguide compte négocier avec les syndicats pour des heures supplémentaires, embaucher à l'étranger et doubler sa capacité interne de formation.

Quant au personnel temporaire que la société a engagé pour boucher certains trous, son porte-parole affirme qu'il ne touche en rien la sécurité, puisque ces employés ne sont pas affectés aux postes critiques.

«Des hauts et des bas»

Mercredi, Skyguide a donc présenté ses résultats 2006, une année qui selon son président Guy Emmenegger aura vu la société passer par «des hauts et des bas».

L'exercice s'est achevé sur un chiffre d'affaires de 341,1 millions de francs, en baisse de 3,6%. Cette baisse intervient malgré le nombre record de vols contrôlés, qui a progressé de 2,6% pour atteindre 1,16 million.

La différence s'explique par la baisse des tarifs de 14% que la société a dû opérer l'an dernier, avant de les réaugmenter au début de cette année.

Du côté positif, Skyguide peut se réjouir des félicitations reçues en janvier du NRL pour avoir mis en œuvre la plupart des améliorations recommandées dans son rapport de 2003. Et il y a quelques jours, le ministère suisse en charge des transports a admis que la société avait rempli les objectifs qui lui ont été assignés depuis trois ans.

Par contre, Skyguide n'est pas parvenue à achever la concentration à Genève du contrôle de l'espace aérien supérieur. Les autorités ont refusé leur feu vert, dans l'attente d'assurances sur la sécurité des nouveaux systèmes et sur la formation du personnel.

Skyguide a en revanche décroché la certification pour le Ciel unique européen. Ce label, qui témoigne du niveau de sécurité et de l'assise financière des sociétés de contrôle, lui permet de se positionner à long terme dans le marché du contrôle aérien continental.

swissinfo, Matthew Allen
(Traduction et adaptation de l'anglais, Marc-André Miserez)

En bref

Skyguide est une société à but non lucratif, détenue majoritairement par la Confédération suisse, qui possède plus de 99% de son capital actions.

Elle est responsable du contrôle du trafic aérien en Suisse et dans certaines parties des pays voisins.

Skyguide est basée à Genève, mais son nouveau Centre de services pour la navigation aérienne de Zurich doit être pleinement opérationnel l'année prochaine.

Fin de l'infobox

Faits

1'162'078, en hausse de 2,6% par rapport à 2005.
Son chiffre d'affaires a reculé de 3,6% à 341 millions de francs suisses, mais son bénéfice s'est inscrit à la hausse: 18,79 millions, contre 14,49 millions in 2005
Son compte d'exploitation accuse une perte de 300'000 francs, due à trois ans de réduction de ses tarifs. Lesquels ont été augmentés de 5% au début de 2007.

Fin de l'infobox

LE PROCES DU CRASH D'ÜBERLINGEN

Trois cadres et cinq employés de Skyguide sont accusés de négligence en relation avec la catastrophe aérienne d'Überlingen, qui a coûté la vie à 71 personnes.

Le procès s'ouvre le 15 mai devant le Tribunal de district de Bülach.

L'accusation réclame des peines de six à quinze mois de prison avec sursis, alors que les accusés nient toute responsabilité.

Le 1er juillet 2002, un avion russe qui transportait de nombreux enfants était entré en collision avec un avion cargo dans un secteur du sud de l'Allemagne contrôlé par Skyguide.

Ayant perdu sa famille dans la catastrophe, un architecte russe était venu en Suisse en février 2004 pour faire justice lui-même. Il avait alors poignardé un aiguilleur du ciel en poste au moment de l'accident devant sa maison de Zurich, avant d'être condamné pour meurtre intentionnel.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×