Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des mots clairs valent mieux que des paroles en l'air

Le 2e plus jeune député suisse, Christian Wasserfallen.

(swissinfo.ch)

En ville de Berne, on connaissait déjà Christian Wasserfallen pour son langage direct. Depuis lundi, le nouvel et jeune élu radical a fait une entrée remarquée sous la Coupole fédérale.

Le radical bernois se distingue des autres députés par son jeune âge et par sa profession. Dans les rangs de la Chambre basse, cet ingénieur fait figure d'oiseau rare parmi les édiles.

La session d'hiver des nouvelles Chambres fédérales a débuté lundi. Parmi les 200 députés du Conseil national (Chambre du Peuple), nombreux sont celles et ceux qui siègent pour la première fois.

Christian Wasserfallen, âgé de 26 ans, est l'une de ces «nouvelles têtes». Ce député radical bernois est aussi l'un des plus jeunes élus au Parlement

Le radical, pour qui la mécanique n'a pas de secret, veut maintenant s'attaquer aux rouages de la Berne fédérale et en améliorer le fonctionnement.

«Je suis conscient qu'un jeune ingénieur comme moi pourra être considéré comme une sorte de bête curieuse», confie Christian Wasserfallen à swissinfo.

Technicien ne rime pas avec politicien

«Si l'on considère combien les ingénieurs ont contribué au bien-être de ce pays, on peut affirmer aujourd'hui qu'ils sont sous-représentés au Parlement fédéral», souligne-t-il. Le Bernois reconnaît cependant que les membres de sa profession ne sont pas forcément tous des politiciens nés.

«La politique et la technique sont deux univers bien distincts et éloignés l'un de l'autre. Mais je suis très enthousiaste à l'idée de jeter des ponts entre ces deux mondes. Ceci dit, je comprends parfaitement que ce clivage effraie quelque peu les ingénieurs», ajoute-t-il.

Pour la législature à venir, Christian Wasserfallen s'est fixé un objectif: apporter son éclairage et partager ses connaissances dans le domaine de l'énergie et de la politique climatique au sein du Parlement. «Je pense que passablement d'idées reçues circulent encore. En tant qu'ingénieur, il est de mon devoir de clarifier les choses».

Et, le jeune radical compte bien se faire entendre auprès de ses nouveaux collègues parlementaires, sensibles comme lui aux problèmes des ressources énergétiques. «Dans un parlement, il faut savoir construire des alliances, sans quoi il est impossible d'atteindre des majorités», constate-t-il.

Jeunes, femmes et hommes

«Le Parlement a rajeuni», constate encore le radical. «Je suis né en 1981. Et malgré cela, je ne suis pas le plus jeune!», dit-il, étonné.


Autre changement: «Il y a quelques années, les plus jeunes élus étaient majoritairement des femmes. Aujourd'hui, des candidats masculins, provenant de tous les horizons politiques, sont désignés par le peuple pour le représenter», se réjouit encore Christian Wasserfallen.

Le Bernois ne s'offusque pas de l'étiquette de «hardliner» qui lui colle à la peau: «Au moins comme ça, on ne peut pas me soupçonner de retourner ma veste à tout moment», ajoute-t-il.

«Petits ambassadeurs»

Christian Wasserfallen, entretien des liens avec de nombreux Suisses de l'étranger. Il a notamment, été l'hôte d'un compatriote, originaire de Münzingen, alors qu'il séjournait en Corée du sud.

«Vue de loin, la politique helvétique paraît quelque peu abstraite. Mais, l'intérêt que les Suisses de l'étranger portent à leur pays est indéniable; on sent chez eux une forte identification avec leurs racines», constate le Bernois. Les citoyens de la Cinquième Suisse lui apparaissent comme autant de «petits ambassadeurs»...

Cette année, de nombreux Suissesses et Suisses de l'étranger étaient inscrits sur les listes radicales lors des élections fédérales. «Ce qui m'a notamment frappé, c'est de constater à quelque point ces candidats s'intéressaient aux questions de politique régionale, en particulier lorsqu'elles concernent l'endroit d'où ils proviennent», relève le jeune conseiller national.

Tel père, telle fille ou fils?

Comme sa collègue de parti, Christa Markwalder, Christian Wasserfallen a de qui tenir: il marche dans le sillon politique tracé par son père, aujourd'hui disparu, Kurt Wasserfallen. Et l'actuel maire de la ville de Berne, le socialiste Alexander Tschäppät, est également l'héritier d'un patrimoine politique légué par son père.

Une tradition bernoise? Ne serait-il pas plus logique, conflit générationnel obligeant, que les descendants de lignées bourgeoises préfèrent s'engager à gauche de l'échiquier politique et vice-versa?

«Non », rétorque clairement Christian Wasserfallen. «Je crois que la grande majorité des enfants de politiciens sont habités par les mêmes valeurs et convictions – dans mon cas, des valeurs radicales - que celles de leurs parents».

swissinfo, Alexander Künze

CHRISTIAN WASSERFALLEN

Christian Wasserfallen, âgé de 26 ans, est membre du Parti radical suisse (PRD, droite). Le 21 octobre dernier, il a été élu pour la première fois au Conseil national, avec 52'582 voix en sa faveur.

Parcours politique:

2000 : il entre au comité des Jeunes radicaux bernois

2003-2007 : il siège au Conseil municipal de la ville de Berne.

2007 : il fait son entrée au Comité des jeunes radicaux suisses. Cette même année, il entre aussi au Comité du PRD bernois et, est élu membre de la direction de son parti dans le canton de Berne

Fin de l'infobox

Conseil National 2007 (2003)

Nouveaux membres: 25.0% (29,5%)

Députés évincés: 11,5 (11,5%)

Femmes élues: 29,0% (25,0%)

Moyenne d'âge: 51,3 ans (51,6)

Député le plus âgé: 76,2 ans (69,2)

Député le plus jeune: 25,1 ans (25,5)

Les 20-30 ans occupent le 2,5% des sièges du Parlement. Un pourcentage trop faible en regard de la population suisse située dans cette tranche d'âge mais néanmoins supérieur à d'autres parlements - en France et en Italie notamment.

Fin de l'infobox

Les très jeunes du Conseil national!

Les nouveaux élus sous la Coupole, nés après 1980:

Bastien Girod (1980, Verts), Christian Wasserfallen (1981, PRD), Lukas Reinmann (1981, PS).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.