Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les avions reprennent partiellement leurs vols



La compagnie Swiss reprend progressivement ses vols depuis la Suisse mardi.

La compagnie Swiss reprend progressivement ses vols depuis la Suisse mardi.

(Keystone)

Après 5 jours de fermeture suite à l'éruption d'un volcan islandais, le trafic aérien reprend progressivement mardi en Europe. En Suisse, l'espace aérien, fermé depuis vendredi, a rouvert à 08h00.

La présidence espagnole de l'Union européenne (UE) a annoncé lundi en fin d'après-midi la réouverture progressive et coordonnée du trafic dans une partie de l'espace aérien à partir de mardi à 8 heures (suisses). La décision a été prise à l'issue d'une réunion par téléconférence des ministres européens des Transports.

L'UE a décidé de ne plus limiter les interdictions de vol qu'à une zone circonscrite entourant le lieu de l'éruption volcanique, là où les cendres sont le plus concentrées dans l'atmosphère.

Sans attendre ce feu vert, plusieurs pays ont commencé à rouvrir leur ciel dès lundi soir, comme la Roumanie. Aux Pays-Bas, trois avions transportant des passagers ont de même décollé lundi soir de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol à destination de Shanghai, Dubaï et New York.

Tests concluants en Suisse

Même décision en Suisse. Lundi soir, l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a décidé de rouvrir l'espace aérien ce mardi à 08h00 en raison des résultats concluants de quatre vols test. Les indications données par les vols de recherche ont montré que l'épaisseur du nuage de cendres n'a plus d'effets sur les avions, selon l'OFAC.

La reprise du trafic en Suisse doit être mise en oeuvre progressivement sous la conduite de Skyguide. Un premier avion a décollé de l'aéroport de Zurich mardi peu après 08h00.

Les premiers avions de Swiss décolleront dès 10h00. Des long-courriers atterriront dès 09h00 à l'aéroport de Zurich, a indiqué mardi matin une porte-parole de Swiss à l'ATS. Mais il faut s'attendre à des perturbations et seuls les passagers avec des réservations confirmées doivent se rendre à l'aéroport, a précisé la compagnie aérienne.

Ciel sous observation

L'OFAC a annoncé qu'il «observera dans les prochains jours la situation activement» grâce à des vols d'essais militaires supplémentaires et à des rapports qui devront lui transmettre les entreprises de transport suisses. Dans le cas où des incidents étaient constatés sur des avions, de nouvelles mesures seront prises, ont prévenu les autorités aéronautiques suisses.

Lundi, l'armée de l'air suisse a effectué des vols d'essais avec un hélicoptère Superpuma, un F5 Tiger et un avion à hélices Pilatus Portere. La compagnie aérienne Swiss a contribué à ces tests en faisant voler un Airbus A319. Depuis jeudi, la compagnie aérienne a dû annuler près de 400 vols et 170'000 réservations. Lundi, 25 de ses longs courriers étaient bloqués de par le monde.

Nouveau nuage de cendres

Le retour complet à la normale du trafic aérien en Europe est attendu d'ici jeudi, à condition que l'éruption ne gagne pas en intensité. Ce qui n'est pas garanti car les nuages de fines particules, dangereuses pour les moteurs d'avions, continuent à menacer.

Le volcan islandais a ainsi envoyé lundi un nouveau nuage de cendres vers le Royaume-Uni, ont annoncé dans la soirée les autorités aéronautiques britanniques. Mardi matin, la Norvège, la Hongrie et la Pologne ont décidé de refermer partiellement leur espace aérien. La compagnie britannique British Airways a quant à elle annulé tous ses vols court-courriers pour la journée.

Il faudra aussi plusieurs jours afin de mettre fin à l'engorgement et les files d'attente dans les aéroports, où certain touristes attendent de pouvoir rentrer chez eux depuis plusieurs jours.

Les premiers bilans commencent aussi à être tirés. Les compagnies aériennes chiffrent à déjà plus d'un milliard d'euros leurs pertes, davantage qu'après les attentats du 11 septembre 2001. Et les pouvoirs publics sont montrés du doigt. On leur reproche d'avoir appliqué à l'excès le «principe de précaution».

L'effet de la paralysie sur l'activité commerciale et les bourses se fait aussi ressentir et la Commission européenne a indiqué être prête à verser des indemnités aux compagnies aériennes.

swissinfo.ch et les agences

Pourquoi les avions ne peuvent voler

Les poussières volcaniques peuvent causer des dommages aux moteurs et au fuselage des avions.

Elles ont un effet abrasif sur les métaux.

Elles ont tendance à coller à l'intérieur des moteurs, comme les turbines, où elles fondent sous la chaleur
jusqu'à former une couche vitreuse.

Ce phénomène réduit la circulation de l'air, entraînant une surchauffe du moteur qui peut aller jusqu'à la panne.

Plusieurs avions de chasse F-16. de l'OTAN ont été endommagés en volant à travers le nuage de cendres.

Fin de l'infobox

La route et le rail pris d'assaut

En Suisse, le trafic ferroviaire a continué d'absorber les
voyageurs mais dans une moindre mesure que durant
le week-end.

Le Touring Club Suisse (TCS) a enregistré un rush sur la centrale d'appel du Livret ETI, qui a reçu 8'000 appels depuis l'éruption du volcan.

Hotelplan va rembourser tous les frais des réservations des marques Globus Voyages, Travelhouse, Tourisme Pour Tous, Hotelplan, Vacances Migros et Voyages Denner.
Ce remboursement concerne quelque 2600 clients.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×