Libye: de nouveau un report de procès

Les procédures en cours contre les deux Suisses retenus en Libye se prolongent. Prévu dimanche, le procès en appel de Rachid Hamdani a été repoussé de deux semaines, au 24 janvier. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) en a pris connaissance sans faire de commentaire.

Ce contenu a été publié le 10 janvier 2010 - 16:11

La raison de ce nouveau report est apparemment le fait que cet employé d'une entreprise de construction âgé de 69 ans ne s'est pas présenté au tribunal. Même si son l'avocat l'a fait. On ignore encore si le procès en appel de Max Göldi, responsable d'ABB en Libye âgé de 54 ans, aura lieu jeudi prochain comme prévu.

Retenus depuis un an et demi en Libye, les deux Suisses ont été condamnés le 30 novembre dernier à une peine de 16 mois de prison et à une amende de 1’500 dollars pour violation des dispositions légales sur le séjour et le travail. Un autre procès pour activités économiques illégales doit se tenir le week-end prochain. Dans ce cas aussi, la date a déjà été repoussée.

Ces audiences ont été dénoncées à de nombreuses reprises comme «non équitables» par les organisations de défense des droits de l'homme. «A l'heure actuelle encore, l'avocat libyen des deux Suisses n'a pas eu accès à toutes les pièces du dossier et il s'est vu signifier certains éléments uniquement par oral», indique la porte-parole de la section suisse d'Amnesty International,.

«Ces reports ne sont pour l'heure pas vraiment une mauvaise chose puisqu'ils permettent aux otages suisses de mieux préparer leur défense», juge Manon Schick.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article