Parti bourgeois démocratique PBD

Le Parti bourgeois démocratique est né de la scission de l'aile modérée de l'Union démocratique du centre. Très minoritaire au plan national, ce parti a compté jusqu'à... deux conseillers fédéraux.

Ce contenu a été publié le 12 mars 2010 - 10:21

Des années durant, les tensions n'ont pas manqué au sein de l'UDC entre l'aile majoritaire, très conservatrice voire nationaliste, et une aile plus modérée proche des racines paysannes du mouvement.

Mais la véritable scission a eu pour base la non réélection du chef de fil de l'UDC Christoph Blocher à son porte de conseiller fédéral en décembre 2007. La majorité du Parlement lui a alors préféré une UDC jugée plus modérée, Eveline Widmer-Schlumpf.

Ce changement a provoqué de vives tensions au sein de l'UDC qui a réclamé la démission d'Eveline Widmer-Schlumpf. La branche la plus modérée du parti est alors entrée en dissidence et a créé le Parti bourgeois démocratique. Les deux ministres UDC - Eveline Widmer-Schlumpf et Samuel Schmid - ainsi que six parlementaires ont alors rejoint cette nouvelle formation.

Suite à la démission de Samuel Schmid et à l'élection de l'UDC Ueli Maurer, le PBD ne dispose plus que d'un siège au gouvernement.

Tout comme l'UDC, le PDB défend une ferme politique de droite, mais se veut plus ouvert sur des thèmes comme celui du rapporchement avec l'Union européenne.

Faits

Année de fondation: 2008
Président: Hans Grunder, conseiller national, BE
Cheffe du groupe parlementaire: Brigitta Gadient, conseillère nationale, GR
Sièges au Conseil national: 5
Sièges au Conseil des Etats: 1
Sièges au Conseil fédéral: 1 (Eveline Widmer-Schlumpf, GR)

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article