Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Peu de consensus aux entretiens de Watteville

Radicaux et démocrates-chrétiens veulent accélérer la cadence des mesures d'économies mais les socialistes ne veulent rien en savoir.

Les traditionnels entretiens de Watteville, qui précèdent chaque session parlementaire, réunissent en conclave les présidents et chefs de groupes des partis gouvernementaux, ainsi qu'une délégation du Conseil fédéral (gouvernement). l'Union démocratique du Centre (droite nationaliste) n'y participe plus, au nom de la politique d'opposition qu'elle entend mener depuis l'éviction de Christoph Blocher du gouvernement en décembre dernier.

Socialistes, radicaux et démocrates-chrétiens sont d'accord sur le principe d'un réexamen des tâches de la Confédération, mais pas sur les moyens à appliquer ni sur la cadence des mesures à prendre, a déclaré à l'issue de la réunion Christian Levrat, qui participait pour la première fois aux entretiens en qualité de nouveau président du Parti socialiste.

La dissension majeure porte sur l'AVS. Les radicaux et les démocrates-chrétiens voudraient voir les 5,3 milliards d''économies prévus par le ministre des finances Hans-Rudolf Merz réalisés d'ici 2015. Mais les socialistes ne l'entendent pas de cette oreille: ils s'en tiennent au délai proposé par le Conseil fédéral, soit 3 milliards de coupes d'ici 2020.

Autre sujet de discorde, la coopération et l'aide au développement. La Confédération, soutenue par les socialistes, envisage pour ce secteur un taux de croissance de 3,3%. Les partis bourgeois voudraient l'aligner sur le renchérissement, soit environ 1,5%.

En revanche, tout le monde s'est mis d'accord à propos des budgets de la formation, des assurances sociales et des transports, afin qu'ils bénéficient d'un taux de croissance supérieur au renchérissement à l'horizon 2015. Mais les partis restent divisés sur les pourcentages à attribuer.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×