Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Quotas linguistiques dans l’administration fédérale

Des quotas linguistiques vont être appliqués dès le 1er juillet prochain dans l'administration fédérale, selon une ordonnance approuvée par le gouvernement. Par ailleurs, le Centre de compétence du plurilinguisme sera développé à Fribourg.

Des quotas linguistiques dans l’administration fédérale, c'est ce que prévoit l'Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques (OLC) adoptée vendredi par le Conseil fédéral.

Les francophones auront donc droit à 22% des emplois, les italophones à 6%, les romanches à 1% et les germanophones à 70%.

Le ministre Didier Burkhalter, chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) a souligné que les chiffres avancés pour l'appartenance linguistique des employés de l'administration fédérale sont des valeurs cibles et que c'est une question de volonté et d'état d'esprit. Le romanche et l'italien feront l'objet d'une promotion dans leurs cantons respectifs, les Grisons et le Tessin.

A côté des quotas que les départements et la Chancellerie veilleront à respecter, des exigences particulières seront imposées au personnel de la Confédération. Les cadres devront ainsi disposer de connaissances actives de deux langues officielles et de connaissances passives de la troisième. La Confédération devra encourager ses employés à suivre des cours de langues.

En outre, c'est Fribourg, canton bilingue, qui se voit attribuer le centre national de compétence en matière de plurilinguisme. «Le choix de Fribourg s'est imposé
Naturellement», a relevé Didier Burkhalter. L'Institut de plurilinguisme se voit confier un mandat de prestations, renouvelable.

swissinfo.ch et les agences

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.