Le prince du Liechtenstein et l’OVNI disparu en direction de la Suisse

Le prince Hans-Adam II du Liechtenstein. Keystone / Gian Ehrenzeller

Le prince Hans-Adam II, chef de l’État du Liechtenstein, a cru pendant des décennies que des extraterrestres visitaient la Terre. Les journaux intimes de l’astrophysicien Jacques Vallée donnent un aperçu d’une famille princière où les observations d’OVNI et de sombres théories du complot étaient des sujets de discussion fréquents à table.

Christoph Kummer

Les aliens existent-ils? Et visitent-ils la Terre? La vieille question – «Sommes-nous seuls?» – occupe de nombreuses personnes, y compris des chefs d’État et des chefs d’entreprise. La question des OVNIS a même connu un regain d’intérêt ces dernières années, notamment en raison d’articles du New York Times à propos d’un programme secret de recherche sur les OVNIS du Pentagone.

L’intérêt des médias sur les personnalités en vue qui s’intéressent de près au phénomène: par exemple l’ancien musicien américain Tom DeLonge, qui enquête sur des épaves présumées d’OVNI avec son To The Stars Academy, ou l’entrepreneur spatial et partenaire de la NASA Robert Bigelow, qui a déclaré dans une interview à la chaîne américaine CBS qu’il est convaincu qu’il existe une «présence extraterrestre sur Terre».

Dans les innombrables articles des médias nationaux et étrangers, on a jusqu’à présent perdu de vue que Hans-Adam II, le chef de l’État du Liechtenstein, a également parrainé la recherche internationale sur les OVNIS pendant des décennies, en maintenant des contacts étroits avec des personnes comme Robert Bigelow. On sait depuis un certain temps que ce prince discret croit aux OVNIS et aux extraterrestres. Mais les détails n’ont jamais été rendus publics. Et cela aurait bien pu rester ainsi sans le journal tenu méticuleusement par un astrophysicien français du nom de Jacques Vallée pendant des décennies.

Jacques Vallée est très connu des ufologues, en particulier aux Etats-Unis. Jacques Vallée

«Science interdite»

Jacques Vallée est considéré comme une sommité dans la recherche sur les OVNIS et il est l’une des rares sources crédibles dans un domaine de recherche raillé par les scientifiques établis. Le Français est également un financier de la Silicon Valley et le cofondateur d’Arpanet, le précurseur d’Internet. Il s’est exprimé à plusieurs reprises dans le cadre de la célèbre Conférence TED, un forum où d’éminents penseurs parlent de leurs domaines de recherche – notamment en 2013 à Genève.

Ses journaux intimes Forbidden Science (Science interdite) donnent des aperçus détaillés et parfois impitoyables sur le monde curieux de la recherche sur les OVNIS. C’est un monde dans lequel chercheurs amateurs, fonctionnaires et prétendues personnes de contact avec les aliens rivalisent pour interpréter les faits. Un monde où les rumeurs, les mythes et les tromperies sont omniprésents et où des scientifiques dissidents rivalisent de talent pour gagner les faveurs de millionnaires, afin de vivre leur obsession des OVNIS. Le prince du Liechtenstein Hans-Adam II, aujourd’hui âgé de 75 ans, a lui aussi évolué dans ce monde – en tant que financier fasciné.

Une tradition familiale

Les trois volumes des journaux intimes de Jacques Vallée commencent en 1957 et la dernière édition date de 1999. Le prince du Liechtenstein apparaît surtout dans les écrits consacrés aux années 1980 à 1990. Le scientifique français décrit notamment une visite au château de Vaduz en date de novembre 1989. «Nous avons déjeuné dans une assez petite salle à manger avec la famille: l’épouse, la sœur et deux des enfants du prince. Le café a été servi dans un salon», consigne sobrement Jacques Vallée. Les discussions sur les OVNIS et d’autres «phénomènes paranormaux» auraient duré jusque tard dans la nuit.

Le château de Vaduz. Keystone / Gian Ehrenzeller

Hans-Adam II aurait observé un OVNI alors qu’il était enfant – ce que rapporte une autre source. Un chercheur sur les OVNIS du nom de Dick Haines a rapporté à Jacques Vallée une conversation avec le souverain. Ce dernier a lui a raconté avoir observé un OVNI depuis les jardins du château et que l’objet volant aurait disparu derrière les arbres et volé en direction de la Suisse. Le prince a aussi déclaré directement à Jacques Vallée que son intérêt pour les OVNIS provenait du fait que sa tante en avait vu un à Munich dans les années 1950. Un cousin du prince aurait également eu une rencontre avec un OVNI, comme on peut le lire dans une autre note datant de novembre 1989.

Selon les documents de Jacques Vallée, Hans-Adam II a versé beaucoup d’argent à des individus et des groupes enquêtant sur le phénomène des OVNIS. Une grande partie de ce parrainage est allée aux États-Unis et a été consacrée à des réunions de chercheurs et à des études. Par exemple, au début des années 1990, Hans-Adam II, en collaboration avec Robert Bigelow, a commandé une étude de 200’000 dollars pour déterminer combien d’Américains avaient été enlevés par des extraterrestres.

Le prince Hans Adam II reste le souverain du Liechtenstein, mais a laissé le pouvoir exécutif à son fils Alois en 2004. Keystone / Peter Klaunzer

Chasse à de nouveaux systèmes de propulsion

La journaliste américaine Sarah Scoles, qui écrit notamment pour les magazines technologiques américains Wired et Popular Mechanics, a mené ces dernières années une enquête approfondie sur la communauté de ceux qui croient aux OVNIS. Elle a résumé ses expériences dans un livre récemment publié et intitulé They Are Already Here: UFO Culture and Why We See Saucers  (Ils sont déjà là: la culture des OVNIS et les raisons qui nous font voir des soucoupes).

«On parle et on écrit sur les OVNIS plus sérieusement aujourd’hui qu’hier. Ils apparaissent dans des médias renommés et on en débat lors des briefings des politiciens, du moins aux États-Unis», déclare Sarah Scoles à swissinfo.ch. Les révélations du New York Times sur un programme OVNI du Pentagone auraient eu cet effet. «Si le Département de la Défense américain prend les OVNIS au sérieux, il donne au sujet une certaine légitimité», estime Sarah Scoles.

Aux États-Unis surtout, beaucoup de gens s’intéressent sérieusement aux OVNIS. Il existe bien sûr des hurluberlus, mais beaucoup tentent sobrement et sérieusement de «résoudre le mystère». «La plupart veulent rassembler des preuves; d’autres, comme Robert Bigelow, enquêtent sur les OVNIS pour obtenir de nouvelles technologies pour l’aérospatiale», résume la journaliste.

Cela s’applique visiblement aussi au prince du Liechtenstein. Selon les journaux de Jacques Vallée, Hans-Adam II voulait également enquêter sur le phénomène des OVNIS pour trouver de nouvelles sources d’énergie et de propulsion. Le prince pense par conséquent que les OVNIS viennent de planètes lointaines et sont contrôlés par des extraterrestres technologiquement très avancés.

De sombres théories du complot

Mais le très catholique Hans Adam II avait également peur d’eux. «Il existe une puissance extraterrestre qui surveille et contrôle les efforts de l’humanité pour conquérir l’espace», selon une citation du prince recueillie par Jacques Vallée. Le prince ajoutait par ailleurs qu’«il semble également qu’une race d’extraterrestres génétiquement dégénérés visite la Terre pour enlever des humains en bonne santé pour pouvoir se soigner».

Cela sonne comme de sombres théories du complot. Selon Sarah Scoles, de telles opinions ne sont pas très répandues parmi ceux qui croient aux OVNIS aujourd’hui: «la plupart préfèrent simplement l’hypothèse extraterrestre. Cela signifie qu’ils croient que les OVNIS viennent d’autres mondes. Cela semble être vrai pour Robert Bigelow ainsi que pour Tom DeLonge». D’autres, comme Jacques Vallée, sont moins affirmatifs. «Ils veulent juste savoir d’où vient le phénomène», explique la journaliste.

Mais que pense-t-elle au fait de Jacques Vallée? Sarah Scoles n’a pas porté une attention particulière au scientifique français au cours de ses recherches, mais indique qu’il est «très respecté, surtout dans la communauté américaine des OVNIS». Elle indique n’être elle-même dans «aucun de ces camps».

«Je reste plutôt sceptique, dit-elle. Je pense que des gens voient des choses dans le ciel qu’ils ne peuvent pas expliquer eux-mêmes, et qu’il existe des observations d’OVNI que personne ne peut expliquer en se basant sur les données existantes. Mais je me demande si ces observations pourraient être expliquées s’il y avait plus de données à ce sujet. Je ne sais pas...»

Pas de commentaire du côté du prince

On ignore ce que le chef de l’État du Liechtenstein pense des OVNIS aujourd’hui. Parraine-t-il toujours des projets? Que dit ce prince discret du portrait qui est brossé de lui par Jacques Vallée? Et que pense-t-il des révélations actuelles sur le programme OVNI de l’armée américaine? Ce sont les questions que swissinfo.ch aurait voulu poser au prince. Son secrétariat a annoncé que « le Prince souhaite s’abstenir de donner une interview sur ce sujet».

Hans-Adam II vit maintenant à Vienne. En 2004, il a confié à son fils Alois l’exercice des droits souverains princiers, mais il est resté chef de l’État du Liechtenstein. Depuis lors, il se consacre à la gestion du patrimoine familial, qui, selon le magazine économique Bilanz, est estimé entre 9 et 10 milliards de francs. S’il avait pu choisir sa profession, il serait probablement devenu physicien ou archéologue, avait déclaré le prince en novembre dernier au journal Liechtensteiner Vaterland.


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article