Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a souffert mardi de la contre-performance du bon de jouissance de Roche (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

La Bourse suisse a nettement reculé mardi au lendemain du jour férié de Pentecôte. Le SMI a été fortement pénalisé (-1,5%) par la chute du bon de jouissance Roche. Avant la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, la retenue était aussi de mise.

A New York, Wall Street cédait un peu de terrain en début de séance, prudente face à des risques politiques et géopolitiques qui perdurent. Ces facteurs, déjà identifiés depuis plusieurs séances par les analystes, semblaient peu à peu fissurer les certitudes à Wall Street, d'autant qu'au niveau international les tentatives de médiations entre le Qatar et plusieurs pays du Golfe emmenés par l'Arabie saoudite qui l'accusent de "soutien au terrorisme" n'en sont qu'à leurs prémices.

"Sur le plan intérieur, les acteurs de marché semblent prudents avant le témoignage de l'ancien directeur du FBI James Comey plus tard dans la semaine", ont mis en avant les analystes de la banque Wells Fargo dans une note.

Le front des nouvelles économiques est resté peu animé ce mardi. Les ventes au détail ont progressé de 0,1% sur un mois en avril en zone euro après une hausse de 0,2% en mars. Sur un an, la progression est de 2,5%. En Suisse, les nuitées hôtelières ont progressé de 2,0% sur un an lors de la dernière saison hivernale.

Le SMI a terminé en recul de 1,5% à 8908,27 points, avec un plus bas à 8902,90 points à 17h09 et un plus haut à 8985,77 à 10h14. Le SLI a cédé 1,4% à 1404,03 points et le SPI 1,32% à 10'154,64 points. Sur les trente valeurs vedettes, 27 ont reculé et trois ont avancé.

Roche lanterne rouge

Roche (-5,5%) a fini lanterne rouge, pénalisant l'ensemble du SMI/SLI. Le groupe a mis à profit le congrès Asco pour présenter des données sur ses traitements Perjeta, Herceptin, Alecensa et Tecentriq. Le marché attendait nettement mieux de la part de Roche. Dans la foulée, HSBC a raboté l'objectif de cours, estimant que les résultats de l'étude Aphinity sur Perjeta étaient décevants. Les analystes de Bryan Garnier, Kepler Cheuvreux et Vontobel ont suivi le mouvement.

Novartis (-0,8%) a également présenté, lors du congrès Asco qui se termine ce mardi, de nouvelles données sur le médicament Tafinlar combiné à Mekinist pour traiter les patients atteints de mélanome métastasé avec mutation BRAF V600. Vendredi soir, le laboratoire rhénan a dévoilé des données démontrant l'efficacité et la sécurité du traitement oncologique Kisqali.

Avec un gain de 0,5%, Nestlé fait partie des gagnants du jour avec, Sonova (+0,4%) et Sika (+0,4%).

Parmi les autres titres en baisse sensible on trouve les valeurs du luxe Swatch (-3,7%) et Richemont (-3,3%), ainsi que Lonza (-2,4%), Vifor (-2,0%) et LafargeHolcim (-1,9%).

Effet Qatar

Aux bancaires, Credit Suisse a perdu 1,3%. Selon certains courtiers, la raison de ce recul marqué est à chercher du côté du Qatar, en litige diplomatique avec plusieurs pays arabes. L'émirat détient depuis peu quelque 18% en positions d'achat dans la grande banque suisse par le biais de Qatar Holding, ce qui en fait le principal actionnaire (hors Credit Suisse). UBS a perdu 0,6% et Julius Baer 1%.

Partners Group (-0,3%) a obtenu plus d'un milliard d'euros pour financer un programme d'investissement sur le marché de la dette d'entreprises.

Dufry (-0,6%) a annoncé durant le week-end la prolongation de dix ans les contrats le liant avec Inframerica Group pour les aéroports Juscelio Kubitschek de Brasilia et Sao Goncalo do Amarante à Natal au Brésil.

Burckhardt chute

Sur le marché élargi, Burckhardt Compression (-10,5%) a connu un exercice 2016/2017, clos fin mars, difficile. Les entrées de commandes ont accusé un net recul, la croissance organique n'a pas été au rendez-vous et la rentabilité n'a pas été satisfaisante.

Basilea (-0,4%) a présenté de nouvelles données positives sur son produit candidat BAL101553 destiné au traitement des tumeurs avancées et glioblastomes.

Le laboratoire Kuros (-3,0%) a déposé aux Etats-Unis une demande d'homologation pour son produit MagnetOs Putty 510, un substitut osseux synthétique utilisé pour renforcer la guérison d'os implantés dans le corps humain.

Parmi les gagnants, Myriad a pris 20,9% dans de gros volumes et sans nouvelle spécifique. Meyer Burger a gagné 6,8%, tout comme Tornos.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS