Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

SAirGroup se déleste de ses hôtels à Singapour

(swissinfo.ch)

SAirGroup vend sa chaîne d'hôtels à une société de Singapour, Raffles Holding. Cette enseigne hôtelière de renommée mondiale reprendra fin mai les 23 Swissôtel et les contrats de gestion correspondants. Annoncée lundi matin, à deux jours de l'assemblée générale, la nouvelle a eu pour effet de doper le titre SAirGroup à la Bourse de Zurich.

L'acheteur annonce avoir payé 410 millions de francs pour la reprise de la chaîne, qui conservera le nom de Swissôtel. De son côté, SAirGroup chiffre à 520 millions la valeur totale de la transaction qui englobe également des participations à Séoul et à Vienne (dans le Hilton "Am Stadtpark"). Le Swissôtel de Séoul est repris par son propriétaire coréen, a précisé SAirGroup.

«SAirGroup est heureux de pouvoir céder ses hôtels et ses complexes hôteliers à un spécialiste de réputation mondiale», souligne le communiqué. Raffles, considérée comme une des plus prestigieuses enseignes de l'hôtellerie de luxe, exploite actuellement 16 hôtels et 13 complexes hôteliers dans dix pays.

Une bonne nouvelle qui a permis au titre SAirGroup de reprendre un peu de hauteur lundi matin à la Bourse de Zurich, dans un marché assez terne. L'action a en effet gagné 6,4% à l'ouverture, alors que dans le même temps, le SMI, l'indice vedette des valeurs du marché suisse reculait de 0,46%.

La chaîne Swissôtel, filiale à 100% de SAirRelations, a réalisé un chiffre d'affaires de 202 millions de francs en l'an 2000. La société exploite quatre hôtels de luxe qu'elle détient en propre à Bâle, Montreux, Zurich et Duesseldorf/Neuss, et dans le cadre d'un contrat de gestion, elle exploite 20 autres établissements, dont quatre sont en cours de construction. La chaîne emploie 6 500 personnes.

Le 2 avril, le nouveau patron de SAirGroup Mario Corti avait annoncé que le groupe allait se séparer de Swissôtel, dans le cadre des mesures d'assainissements mises en place à la suite des résultats catastrophiques de l'exercice 2000. Le groupe suisse avait annoncé avoir ouvert des négociations avec Raffles il y a deux semaines, tout en précisant que des contacts avec d'autres repreneurs potentiels avaient eu lieu.

swissinfo avec les agences


Liens

×