Genève, capitale des inventions

Un set spécial pour fondue: l'une des inventions qui avait retenu l'attention lors d'une édition précédente. Keystone

Inventeurs, investisseurs et industriels se retrouvent à Genève dès mercredi pour la 34e édition du Salon international des inventions.

Ce contenu a été publié le 04 avril 2006 - 21:47

Un millier d'innovations techniques et scientifiques sont présentées au public avec l'espoir aussi de trouver des débouchés commerciaux.

Selon les organisateurs de la manifestation, l'inventivité est plus que jamais présente comme le démontre le chiffre record de 775 exposants du monde entier qui ont fait le voyage de Genève cette année.

Mais beaucoup d'inventeurs ne réaliseront jamais leurs rêves, regrette le président et fondateur de la manifestation Jean-Luc Vincent. «Peut-être parce qu'ils craignent de ne pas être pris au sérieux. Il faut arrêter de les prendre pour des fous. C'est un frein à bon nombre d'inventions.»

Une autre raison, plus matérielle, c'est la difficulté de trouver un créneau pour commercialiser une invention sur le marché international. Inventeurs et investisseurs potentiels peuvent en effet se trouver sur deux continents différents.

Plateforme d'échanges

D'où l'utilité d'une manifestation comme le Salon international des inventions, une plateforme d'échange importante pour permettre aux inventeurs de côtoyer des fabricants et des distributeurs potentiels.

Chaque année, plus de 45% des inventions présentées à Genève obtiennent par la suite un contrat de licence, souligne Jean-Luc Vincent.

Une statistique qui doit réjouir la volée d'inventeurs 2006, dont la majorité viennent d'Europe et d'Asie. Cette année, la Malaisie occupe une large place avec 152 exposants. Elle est suivie de la Russie (72), l'Iran (62) et la France (60).

Faciliter le quotidien

Le Salon international des inventions, c'est aussi l'occasion pour le public de découvrir les objets qui faciliteront son existence demain, soulignent les organisateurs. L'an dernier, 70'000 visiteurs avaient fait le déplacement.

Parmi les inventions à découvrir dans cette 34e édition, un parachute muni d'un système de force centrifuge qui permet, par exemple, de sauter d'un immeuble en cas d'incendie.

Ou encore, toujours dans la section sécurité de l'exposition, une horloge qui émet un signal d'alarme en cas de tremblement de terre.

Pour répondre aux préoccupations qui relèvent davantage du quotidien, on retiendra ce kit qui permet de juger de la force d'un piment uniquement avec les yeux, ces lunettes qui autorisent même les plus myopes à se maquiller ou encore divers systèmes anti-ronflements.

Secteurs les plus créatifs

Ces dernières années, les inventions ont particulièrement augmenté dans les domaines de la médecine, de l'orthopédie et de l'alimentation, relève Anne Loertscher, assistante manager au Salon international des inventions.

Le succès des inventeurs dépend également de leur pays d'origine. «Certains pays disposent de structures qui favorisent les inventions ainsi que les contacts avec les partenaires indispensables à la commercialisation des produits», observe encore Anne Loertscher.

«En revanche, d'autres – surtout les pays européens – n'offrent rien de tout cela. C'est pour cette raison que le Salon des inventions existe: pour permettre aux inventeurs d'accéder au marché international.»

swissinfo, Adam Beaumont à Genève
(Traduction et adaptation: Alexandra Richard)

En bref

Les inventions présentées à Genève sont protégées par les droits sur la propriété intellectuelle.

L'Institut suisse de la propriété intellectuelle présente aussi un stand au Salon des inventions, en collaboration avec l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, l'Office européen des brevets et les instituts d'une dizaine d'autres pays.

Un tiers environ des 775 exposants sont des inventeurs indépendants et des chercheurs. Pour le reste, il s'agit d'entreprises, d'instituts de recherche et d'universités.

Parmi les hôtes d'honneur cette année: les prototypes français Hélios et suisse Swisspirit qui participeront au World Solar Challenge 2007, le championnat du monde de véhicules solaires, en Australie.

End of insertion

Faits

Le chiffre d'affaires total de la manifestation est estimé à 40 millions de francs.
75'000 visiteurs sont attendus pour cette 34e édition.
55% d'entre eux sont des industriels, des distributeurs ou des hommes d'affaires.
57% des exposants viennent d'Europe, 38% d'Asie et 5% des autres continents.
8% viennent de Suisse.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article