Janina Kauz: «À Londres, j’ai tout à deux pas de chez moi»

Janina Kauz en visite en Suisse. Janina Kauz

Étudier dans une métropole internationale permet d’établir des contacts avec des personnes venues du monde entier. En s’installant à Londres pour y mener des études en communication interculturelle, Janina Kauz, une Suissesse de l’étranger âgée de 23 ans, a certainement fait un bon choix.

Ce contenu a été publié le 12 avril 2018 - 14:00
swissinfo.ch (entretien mené par écrit)

swissinfo.ch: Pourquoi avez-vous quitté la Suisse?

Janina Kauz: Je suis venue à Londres parce que le programme d’études «Intercultural Communication in the Creative Industries» n’existe pas en Suisse. J’y suis arrivée pour le début des cours en septembre 2017.

Les opinions exprimées dans cet article, en particulier sur le pays d’accueil et sa situation politique, sont exclusivement celles de la personne interviewée et ne reflètent pas nécessairement la position de swissinfo.ch.

End of insertion

Les premiers mois ici ont été passionnants et excitants, mais aussi fatigants. Londres n’est pas si loin et ne semble pas trop différent, mais on accumule ici beaucoup de nouvelles impressions et il faut s’habituer au contexte différent.

Il m’a fallu un peu de temps. Et ce n’est certainement pas un voyage sans retour. Je rentrerai probablement en Suisse au terme de mes études.

Que souhaitez-vous faire après vos études et où?

Pour le moment, je me demande si je ne ferai pas un doctorat après mon master. Dans ce cas, je resterai encore quelques années à Londres avant de retourner en Suisse.

Je n’ai pas encore de projet précis pour plus tard. Je travaillerais volontiers dans la publicité ou à la télévision, mais tout peut encore changer.

Où vivez-vous exactement? Et comment est la vie à Londres? La cuisine?

Je vis dans le quartier de Lambeth près de la station de métro de Vauxhall. Je me trouve donc au cœur de Londres et à quelques minutes à pied d’attractions telles que Big Ben ou le London Eye. C’est pourquoi je peux profiter de la vaste offre culturelle de la ville. Tout est à deux pas de chez moi.

La cuisine est très internationale et on peut trouver tout ce qu’on veut. Il y a beaucoup de restaurants indiens, mais bien d’autres également. En général, la cuisine internationale est très bonne. La cuisine britannique traditionnelle est en revanche presque ennuyeuse. C’est pourquoi je mange d’habitude des plats étrangers lorsque je sors au restaurant.

"Je fais souvent du jogging à Hyde Park. Je trouve génial d'avoir une si grande zone verte en plein centre, d'où on peut oublier le bruit du trafic." Janina Kauz

Qu’est-ce qui est plus attractif en Grande-Bretagne qu’en Suisse? Quelle est la plus grande différence avec la Suisse?

La Grande-Bretagne est bien plus multiculturelle que la Suisse. Cela rend le pays très intéressant et en fait un cadre adéquat pour mes études. J’étudie avec des personnes venues du monde entier, ce que j’apprécie beaucoup.

Pour moi, à part ça, la plus grande différence est la politesse des gens. Ils disent tout le temps «merci» ou «s’il vous plaît» et s’excusent pour tout, même s’ils n’y peuvent rien. Les contacts sont donc beaucoup plus agréables. Cela ne veut pas dire que tout le monde est impoli en Suisse, mais ici, les formes sont plus présentes et on y accorde davantage d’importance.

"J'aime l'ambiance de Portobello Road, avec les maisons multicolores, les fresques murales, les petits magasins sympa où l'on trouve de tout." Janina Kauz

De loin, que pensez-vous de la Suisse?

Bien que Londres me plaise, la Suisse me manque et Zurich particulièrement. C’est là que je me sens chez moi, un sentiment que je n’éprouve guère à Londres.

Je trouve que nous bénéficions en Suisse d’un niveau de vie très élevé et de nombreux privilèges. Il faut peut-être quitter la Suisse un moment et vivre dans un autre pays pour s’en rendre compte. La qualité des infrastructures, de la formation, du système de santé et de bien d’autres choses est très bonne en Suisse.

J’apprécie aussi particulièrement notre système politique plutôt transparent et de pouvoir participer largement aux décisions. De nombreuses personnes qui ont voté contre le Brexit aimeraient que ce soit la même chose ici.

"J'aime flâner près de la Cour de Justice, on y croise parfois un juge en costume, avec la perruque." Janina Kauz

Quelle est la situation politique en Grande-Bretagne, en particulière après la décision de quitter l’Union européenne (UE)?

Je suis avec intérêt la vie politique ici quand j’en ai le temps. Il se passe beaucoup de choses en ce moment, précisément en raison du Brexit.

Je m’intéresse particulièrement à l’évolution de la situation pour les citoyens de l’UE parce que mon autorisation de séjour en dépend. Je suis très contente de pouvoir étudier sans visa et sans problème en Grande-Bretagne et j’espère que cela ne changera pas.

"Sur cette place devant le Parlement, il y a souvent des manifestations pro UE. Il y a beaucoup de gens à Londres qui ne sont pas d'accord avec le Brexit et qui aimeraient revenir en arrière." Janina Kauz

Participez-vous aux votations et aux élections en Suisse? Par correspondance ou par e-voting?

Je rentre régulièrement en Suisse, par exemple pendant les vacances universitaires. Ces visites sont assez régulières pour me permettre de voter à chaque fois par correspondance. Même si je ne suis pas là, c’est très important pour moi de voter.

"St James' Park est tout petit, mais c'est un des plus beaux. On y trouve toutes les sortes possibles d'oiseux aquatiques, et même trois pélicans." Janina Kauz

Qu’est-ce qui vous manque le plus à Londres?

Le sentiment d’appartenance et d’être chez moi. Déménager dans un autre pays représente un certain déracinement. C’est en Suisse que je me sens à la maison et j’y vis avec un naturel que je n’éprouve pas à l’étranger. 

Vous êtes Suisse et vivez à l'étranger? swissinfo.ch a lancé pour vous un compte Instagram. Partagez vos photos sur les réseaux sociaux avec le hashtag #WeAreSwissAbroad! L’objectif est de créer ensemble une petite communauté virtuelle de Suisses de l'étranger. swissinfo.ch


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article