La mafia dans le collimateur du MPC

Dix personnes liées à la Camorra napolitaine et la Sacra Corona Unita apulienne sont accusées par le Ministère public de la Confédération (MPC) d'avoir mis en place un marché noir de cigarettes en Italie dans les années 1990. Plus d'un milliard de dollars aurait transité par la Suisse.

Ce contenu a été publié le 06 octobre 2008 - 11:48

Le MPC a indiqué lundi avoir dressé l'acte d'accusation à l'attention du Tribunal pénal fédéral à Bellinzone. Selon celui-ci, des courriers venant d'Italie passaient la frontière avec des montants considérables. Cet argent était versé à Lugano sur les comptes de personnes et de sociétés écran afin de le blanchir.

Une fois dans le système bancaire formel, ces fonds étaient utilisés pour acquérir, sur le marché gris, des cigarettes hors taxe. Celles-ci étaient alors transportées, par voie aérienne, maritime ou terrestre, au Monténégro où elles étaient entreposées, puis mises à la disposition des clans des organisations criminelles.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article