Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses toujours plus friands d'images et de sons

En 2006, il s'est vendu en Suisse pour plus d'un milliard de francs de téléviseurs.

(Keystone)

L'an dernier, chaque ménage suisse a dépensé en moyenne plus de 3000 francs pour les médias, avant tout électroniques. C'est 2% de plus qu'en 2005.

La hausse a surtout profité à la télévision, à Internet et au cinéma. Mais les journaux résistent étonnamment bien, malgré le boom des gratuits.

Pour la troisième année consécutive, Presse Suisse, l'association des éditeurs de la presse écrite, présentait mercredi son étude sur les postes 'médias' du budget des ménages helvétiques.

Il en ressort que les Suissesses et les Suisses ont dépensé 10,4 milliards de francs pour les médias en 2006, soit en moyenne 3137 francs par ménage. C'est 2% de plus que l'année précédente.

Le boom de tous les écrans

Grande bénéficiaire de cette prodigalité: la télévision. Pour la première fois l'année dernière, les Suisses ont acheté pour plus d'un milliard de francs de postes de TV, un succès boosté par les écrans plats, vendus désormais à des prix abordables.

La télévision numérique a vu ses ventes augmenter de 12%, un résultat toutefois en dessous des attentes des leaders du marché. Les ventes d'appareils radio ont quant à elles baissé d'un tiers.

Internet est également en plein boom. En 2006, les dépenses pour les connexions à haut débit ont atteint 1,1 milliard de francs, soit 16% de plus que l'année précédente.

A la fin de l'année, 66,8% des ménages disposaient d'un accès Internet. 3,5 millions de Suisses surfent tous les jours ou au moins une fois par semaine sur la toile depuis chez eux.

Ce qui ne les empêche pas d'aller au cinéma. En 2006, ils ont dépensé en tout 245 millions de francs pour entrer dans les salles obscures, soit 10,5% de plus qu'en 2005. Cette somme reste toutefois en-dessous des 253 millions de 2004.

Quant aux DVD, ils sont de plus en plus appréciés: les Suisses y ont consacré 360 millions de francs. Le marché des jeux vidéo et sur ordinateurs a également progressé de 14,4% à 310 millions.

Les journaux perdent peu de terrain

Malgré cette débauche d'images, les Suisses restent fidèles à leurs journaux, auxquels ils ont consacré 1,77 milliard de francs en 2006, dont 63% pour les abonnements et 37% pour les achats au numéro dans les kiosques.

Globalement, c'est 2,1% de moins que l'année précédente, mais les ventes des quotidiens et des journaux dominicaux ont toutefois progressé, respectivement de 0,9% et 2,6%.

De quoi réjouir le président de Presse Suisse Hans-Peter Lebrument, qui souligne que les journaux «ont réussi à se maintenir à un niveau étonnamment haut, malgré le développement des gratuits».

Pour lui, c'est la preuve que les clients «sont toujours prêts à payer pour des contenus journalistiques attractifs».

Enfin, l'étude montre que le livre n'est pas mort. Avec un total de dépenses de l'ordre de 689 millions, il demeure un poste important du budget, aussi important que ceux du DVD et du jeu vidéo réunis.

swissinfo et les agences

Faits

Le budget médias des ménages suisses en 2006:
Informatique et Internet: 30,4%
Télévision: 24,3%
Presse: 17,1%
Electronique de diverstissement: 14,8%
Livres: 6,6%
Radio: 4,4%
Cinéma: 2,4%

Fin de l'infobox

Presse Suisse

Fondée en 1899, avec son siège à Zurich, l'association faîtière des éditeurs de journaux défend les intérêts des entreprises actives dans les médias écrits. Elle réunit 150 membres, qui éditent ensemble quelque 300 quotidiens, magazines et magazines spécialisés.

Fin de l'infobox


Liens

×