Navigation

L'espace franco-genevois pourrait compter 1,3 million d'habitants en 2040

Des personnes profitent de la journée sans voiture sur le Pont du Mont-Blanc à Genève en octobre 2017. © Keystone / Martial Trezzini

La région franco-suisse autour de Genève pourrait rassembler plus d'1,3 million d'habitants d'ici 20 ans. L'Observatoire statistique transfrontalier table sur une forte augmentation des ménages.

Ce contenu a été publié le 13 mai 2019 - 14:48
swissinfo.ch et RTS

Lors du dernier recensement, en 2015, la population de l'Espace transfrontalier genevois n'atteignait pas encore le seuil du million de personnes (990'000). Mais la population explose autour de Genève et le phénomène n'est pas près de s'arrêter.

L'Observatoire statistique transfrontalierLien externe a envisagé plusieurs scénarios possibles, avec une croissance économique forte ou au contraire un ralentissement de l'attractivité de la région.

Progression supérieure à celle de la Suisse

Mais dans les deux cas, le constat est le même: le nombre de ménages pourrait grimper de 28 à 36% entre 2015 et 2040. Cette évolution est bien supérieure à celle envisagée pour la Suisse sur la même période, qui est d'environ 23%.

Kai Reusser / swissinfo.ch

La majorité de ces ménages supplémentaires sera composée de personnes seules et de couples sans enfant. Entre 41% et 44% d’entre elles seraient âgées de 65 ans ou plus. La croissance du nombre d’habitants devrait être plus forte dans le Genevois français de l’Ain que dans les trois autres parties de l’Espace transfrontalier.

Il s'agit de projections qui prennent en compte les courbes démographiques de la région et des hypothèses sur leur façon d'évoluer dans le futur, en fonction de la fécondité, de la mortalité ou des migrations. Les politiques devraient s’en inspirer pour anticiper, afin de développer leur stratégie dans les domaines du logement et des transports notamment.

Nouveau RER en service en décembre

Une nouvelle offre de transport public sera d’ailleurs disponible dès le mois de décembre: le RER transfrontalier de l’agglomération genevoise, le Léman ExpressLien externe, entrera alors pleinement en service. 

Un train FLIRT Léman Express en gare CFF CEVA de Lancy Pont-Rouge, le 6 mai 2019. © Keystone / Salvatore Di Nolfi

Les six lignes de ce qui deviendra le plus grand réseau RER transfrontalier d’Europe permettront de relier Coppet et Genève aux gares françaises d'Evian-les-Bains, Annecy, Annemasse ou encore Bellegarde.

Au cœur du réseau, la ligne Genève-Annemasse sera desservie par six trains par heure dans les deux sens, sur une amplitude horaire de 5h00 à 0h30 en semaine. Il faudra 22 minutes pour se rendre de Genève à Annemasse. L'achèvement de la ligne CEVA (Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse) et de ses cinq nouvelles gares permet le coup d'envoi du réseau. Il pourrait entraîner un désengorgement de 12% du trafic routier à Genève, selon les estimations citées par les responsables du projet.

L'Espace transfrontalier genevois 

Il regroupe le canton de Genève, le district de Nyon et une bonne partie des deux départements français voisins de l'Ain et de la Haute-Savoie. Il s'agit donc d'une région plus vaste que celle du Grand Genève, fréquemment évoquée. C'est ce qu'on appelle en statistique une zone d'emploi, soit un espace commun où les gens vivent et travaillent.

End of insertion
Contenu externe

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.