Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Toujours plus de Suisses expatriés

Le drapeau suisse se retrouve notamment sur les routes britanniques.

(Ex-press)

De plus en plus de Suisses s'installent à l'étranger. Le nombre de citoyens helvétiques immatriculés hors des frontières nationales a augmenté de 3,6 %. C'est la plus forte hausse de ces dernières années.

Le nombre d'expatriés qui s'inscrivent sur les listes électorales est lui aussi en augmentation (7,4%), à la grande satisfaction de l'Organisation des Suisses de l'étranger.

En décembre dernier, 668'107 Suisses vivaient à l'étranger, soit 23'097 de plus qu'un an auparavant. Cette statistique a été publiée jeudi par le ministère suisse des Affaires étrangères (DFAE).

Le pays qui attire le plus les Suisses est la France, qui a vu arriver 4991 citoyens helvétiques supplémentaires sur son sol. Suivent l'Allemagne (2624 personnes de plus), les États-Unis (1994), le Canada (1310) et Israël (1140). Si l'on tient compte des taux, c'est l'Asie qui arrive en tête (hausse de 10,4 %), devant l'Afrique (4,8 %), l'Amérique et l'Europe (3,2 %) et l'Océanie (3,1 %).

Parmi les pays possédant une communauté suisse de plus de 10'000 personnes, le plus fort taux de progression a été observé en Israël (9,5%). L'Autriche (4,5%), l'Allemagne (3,6%), le Canada (3,6%) et la Grande-Bretagne (3,5%) viennent ensuite.

Des proportions bien plus fortes ont été enregistrées dans les pays ne comptant que 500 à 10'000 Suisses. La colonie helvétique dans les Émirats arabes unis a augmenté de 24% (276 personnes), celle de Singapour de 20,7% (352 personnes) et celle de Serbie de 20,0% (176 personnes).

Viennent ensuite le Liban (13,2%), la Turquie (12,3%), le Maroc (11,3%), la Croatie (10,4%), la Thaïlande (9,7%), l'Inde (9,1%), la République dominicaine (8,3%) et la Chine (7,9%).

Deux hypothèses

La statistique du DFAE ne renseigne toutefois pas sur les causes des hausses observées. A l'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE), on avance cependant deux hypothèses.

«Ces résultats ne tiennent pas uniquement compte des départs depuis la Suisse, explique la porte-parole Gabrielle Keller. Dans le lot, sont également compris les naturalisations à l'étranger.»

«Si vous quittez la Suisse en tant que Suisse et vous vous mariez à l'étranger, après six ans votre conjoint a la nationalité suisse, poursuit-elle. Ces gens sont donc aussi compris dans cette augmentation. On ne sait en revanche pas quelle en est l'incidence, car ces chiffres ne sont pas relevés dans la statistique.»

Gabrielle Keller pense en outre que cette augmentation est aussi une conséquence de la modification de la réglementation concernant les avoirs des caisses de pension.

«Jusqu'au 31 mai dernier, on pouvait retirer ses fonds lorsqu'on émigrait dans un pays de l'Union européenne, explique-t-elle. Depuis cette date, ce n'est plus possible. Il se pourrait – mais ce n'est qu'une hypothèse – que des Suisses qui voulaient de toute façon émigrer soient parti plus tôt que prévu.

Devoir civique

Sur l'ensemble des Suisses installés à l'étranger, 119'429 – soit 23,3% – se sont inscrit dans une commune de Suisse pour remplir leur devoir civique, c'est-à-dire participer aux élections et aux votations. Là aussi, on a assisté à une augmentation (7,4%) l'an dernier.

Ces résultats satisfont l'OSE. «Quand on a lancé le vote par correspondance, en 1992, on pensait qu'il n'y aurait pas plus de 25'000 inscrits, rappelle Gabrielle Keller. Nous avions peur que cela n'augmente plus, car, après un certain temps passé à l'étranger, les expatriés sont moins motivés pour voter.»

L'OSE mise désormais sur le vote électronique pour voir cette augmentation se poursuivre.

swissinfo et les agences

Les principales communautés

L'immense majorité des Suisses de l'étranger (71,5%) sont des doubles nationaux. La part des moins de 18 ans représente 22,8%. Parmi les adultes, 57,9% sont des femmes et 42,1% des hommes.

La plus grande partie (60,3%) vivent dans l'Union européenne. La France accueille le plus gros contingent (176'723 personnes). Elle est suivie de l'Allemagne (75'008), de l'Italie (47'953), de la Grande-Bretagne (28'288), de l'Espagne (23'324) et de l'Autriche (13'984).

Hors d'Europe, les plus fortes colonies sont installées aux États-Unis (73'978), au Canada (37'684), en Australie (22'004), en Argentine (15'372), au Brésil (14'374), en Israël (13'151) et en Afrique du Sud (9078).

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×