Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Vol de montres rares pour plusieurs millions

Le Musée est installé dans la luxueuse Villa Marguerite.

Jeudi matin, des voleurs ont pratiquement vidé le Musée horloger Girard-Perregaux à La Chaux-de-Fonds, en ligotant l'unique employée présente sur les lieux à cette heure.

Girard-Perregaux est une des marques de montres de luxe les plus prestigieuses de Suisse. La police cantonale neuchâteloise qualifie ce vol de «perte inestimable pour le patrimoine horloger».

Girard-Perregaux expose depuis 1999 à la Villa Marguerite, sur les hauts de La Chaux-de-Fonds, plus d'une centaine de montres anciennes et contemporaines, illustrant l'histoire de l'horlogerie en général et celle de la marque en particulier.

Les cambrioleurs ont emporté la quasi totalité de la centaine de pièces exposées, dont des montres anciennes de grande valeur. Le montant du butin n'est pas encore connu, mais il se monterait à plusieurs millions de francs.

Ce patrimoine comprenait notamment des mouvements à complications comme le fameux 'Tourbillon sous trois Ponts d'or', ainsi que des boîtiers délicatement ouvragés de montres joaillières.

Toutes les pièces dérobées étant répertoriées, le butin est difficilement négociable, a précisé la juge d'instruction Sylvie Favre, en charge du dossier.

Ligotée et bâillonnée

Les malfrats, au moins au nombre de trois, ont accompli leur forfait aux environs de 08 heures 30 du matin. Deux d'entre eux ont pu pénétrer dans le musée en se faisant passer pour des livreurs.

La personne qui effectuait les nettoyages a été séquestrée dès l'ouverture de la porte. Deux hommes l'ont ligotée et bâillonnée, avant de briser les cloches qui contenaient les montres exposées et de quitter les lieux avec leur butin.

L'employée séquestrée a pu se libérer seule et donner l'alarme. Les brigands ont quitté les lieux au moyen d'un véhicule de couleur foncée. Il est possible qu'ils aient eu l'intention de se rendre en France, toute proche.

Selon la police, il n'est pas exclu que d'autres voitures, de type Porsche Cayenne, Mercedes 500 et BMW X5 portant des plaques allemandes ou suisses, aient pu être utilisées.

Les voleurs étaient âgés d'environ 25 ans et portaient une combinaison rouge et jaune, des lunettes et une casquette. Il est possible qu'ils se soient déguisés.

Un tourbillon «inégalable»

Fondée en 1856 à La Chaux-de-Fonds, la manufacture Girard-Perregaux est spécialisée dans la fabrication de montres de haute valeur.

En 1867, son patron Constant Girard présente un tourbillon qui remporte la médaille d'or de l'Exposition universelle de Paris.

En 1889, son chef-d'oeuvre, le fameux 'Tourbillon sous trois Ponts d'or', fruit de nombreuses années de développement, est primé, toujours à l'Exposition universelle de Paris et à nouveau par une médaille d'or.

En 1901, il sera jugé hors concours, car «inégalable», explique le site Internet de la marque.

Girard-Perregaux a participé à la dernière édition de la Coupe de l'America, mais pas avec le vainqueur Alinghi. L'entreprise était un des sponsors du team BMW ORACLE Racing, naviguant sous les couleurs du Golden Gate Yacht Club de San Francisco.

swissinfo et les agences

Girard-Perregaux

Les origines de la marque remontent à 1791, lorsque Jean-François Bautte signe ses premières montres, puis installe sa manufacture à Genève.

En 1852, Constant Girard fonde la maison Girard & Cie. Deux ans plus tard, il épouse Marie Perregaux et, de l'union de leurs noms naît à La Chaux-de-Fonds la manufacture Girard-Perregaux.

En 1906, la marque rachète la maison Bautte.

En 1970, Girard-Perregaux donne à la Suisse sa première production industrielle de montres-bracelets à quartz. La fréquence adoptée de 32'768 Hz demeure le standard universel pour les montres à quartz.

Fin de l'infobox


Liens

×