Suisse-Angleterre dans le dernier carré

Une victoire mardi contre l'Angleterre en demi-finale de l'Euro danois des moins de 17 ans permettrait à la Suisse d'entrer dans l'histoire.

Ce contenu a été publié le 07 mai 2002 - 11:04

Qui aurait cru que l'équipe nationale des moins de 17 ans accèderait aux demi-finales des championnats d'Europe, au Danemark? Surtout quand on entend que le footballeur suisse n'aura jamais la virtuosité technique d'un Portugais ou d'un Yougoslave, l'engagement physique d'un Anglais ou d'un Allemand et le sens tactique d'un Italien ou d'un Français.

Déconcertants de talent

Preuve du contraire? La Suisse des moins de 17 ans a éliminé la Géorgie 3 à 0 en quarts de finale de cet Euro danois. Les «p'tits Suisses» ont même remporté la première place de leur groupe qualificatif, en battant successivement la France 2 à 1, le Portugal 1 à 0 et l'Ukraine 3 à 1.

Reste que la France, 2ème du groupe, se retrouve tout de même en demi-finale contre l'Espagne dans cet Euro danois des moins de 17 ans.

Pour sa part, l'équipe nationale des moins de 17ans n'a encaissé que deux buts en quatre matches. «L'une des forces de notre formation, explique Markus Frei, est la stabilité défensive».

Et le coach national des moins de 17 ans de poursuivre: «Nous avons aussi la chance de pouvoir compter sur des attaquants qui concrétisent. Comme Sandro Burki, auteur d'un doublé contre la Géorgie».

Jusqu'ici, la Suisse a marqué neuf buts en quatre rencontres. Alors qu'habituellement, les footballeurs helvétiques souffrent d'un mal endémique, celui de la concrétisation...

Solidarité helvétique

Mais «la véritable clé des succès helvétiques au Danemark, c'est l'esprit de solidarité conjugué par une étonnante brochette de bons, voire de très bons joueurs», relève Markus Frei.

Et contrairement à l'équipe de Suisse A, Markus Frei informe qu'il possède de bons footballeurs de couloirs. Mais ce n'est pas pour autant qu'il faille tirer des plans sur la comète, car le chemin est long pour ces jeunes joueurs avant qu'ils n'évoluent dans l'élite des seniors.

Cette équipe des moins de 17 ans est d'ailleurs formée de deux footballeurs qui jouent déjà en Ligue nationale A: Philippe Senderos à Servette et Sandro Burki au FC Zurich. Sinon, la plupart des autres internationaux évoluent dans le championnat national des moins de 17 ans, en équipes espoirs ou en 1ère Ligue.

Etonnamment, aucune préparation spéciale n'est prévue pour jouer contre l'Angleterre. «On aborde chaque match après l'autre, comme on l'a fait avec succès jusqu'alors, précise Markus Frei.

Des Anglais plus techniques

Reste que «les jeunes internationaux anglais allient aujourd'hui le jeu technique prôné par les entraîneurs français des grosses cylindrées comme Arsenal à leur «kick and rush» (engagement total) inscrit dans leurs gènes», souligne Markus Frei.

Plus important qu'un schéma tactique figé, le plus souvent le 4-4-2, l'entraîneur Frei misent sur la rotation de ses 18 joueurs à disposition.

Ce championnat d'Europe regroupe 16 équipes. Il se déroule sur une dizaine de stades danois. Jusqu'alors perturbé par la pluie. Il a débuté le 27 avril et il se termine vendredi 10 mai à Copenhague avec la finale.

A une semaine du début de la phase finale du championnat d'Europe des moins de 21 ans, en Suisse, et de la première rencontre qui verra la Suisse des moins de 21 ans affronter là aussi l'Angleterre, la Suisse des moins de 17 ans semble sur la bonne voie pour montrer l'exemple à ses aînés. Cela se passe ce mardi à 17h au Danemark.

swissinfo/Emmanuel Manzi

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article