Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swisscom prend le contrôle de la firme italienne Fastweb

Le patron de Swisscom Carten Schloter se félicite de l'opération.

(Keystone)

Le groupe suisse de télécommunications détient 82,4% du capital de la société de la péninsule à l'issue de son offre publique d'achat. C'est ce qu'a révélé la Bourse italienne mardi soir.

Fastweb est le deuxième opérateur de téléphonie fixe et le leader dans la téléphonie par Internet en Italie.

Au total, Swisscom dispose de 64,141 millions de titres, dont 28,945 millions acquis dans la seule journée de mardi, précise le communiqué de la Bourse italienne.

Le prix total d'achat s'élève à 5,11 milliards de francs mais le montant global de la transaction est de 6,9 milliards de francs compte tenu de l'endettement net de Fastweb.

Swisscom entend financer cette opération par de nouvelles dettes à hauteur d'environ 5,9 milliards francs, par le produit de la vente d'Antenna Hungária et par la vente d'actions propres.

Toutes les conditions fixées dans le prospectus de l'offre ayant été remplies, le règlement de l'offre publique d'achat aura lieu le 22 mai 2007.

Un partenariat italo-suisse

«Nous sommes ravis que tant d'actionnaires aient accepté notre offre», s'est d'ores et déjà félicité Carsten Schloter, CEO de Swisscom, dans un communiqué publié sur le site internet de la société de télécommunications.

«Nous allons maintenant mettre en œuvre notre vision d'un partenariat italo-suisse fructueux.»

Swisscom tient à remercier les actionnaires, le conseil d'administration, l'équipe de direction ainsi que les collaborateurs de Fastweb pour leur coopération et la confiance qu'ils lui ont accordée.

Le feu vert de la Commission européenne

Avant son offre publique d'achat (OPA), lancée en avril, le groupe de télécommunication détenait 1,74% des titres. Le fondateur et actionnaire de référence de Fastweb Silvio Scaglia lui a ensuite servi son paquet de titres de 18,7%.

Le 10 mai, l'offre avait obtenu le feu vert de la Commission européenne. Pour sa part, la Commission de la concurrence (Comco) avait déjà donné son feu vert le 12 avril à la transaction.

Leader de la téléphonie par internet

Avec un part de marché de 13%, Fastweb est le deuxième opérateur de téléphonie fixe derrière Telecom Italia.

Leader dans les services de téléphonie par Internet (IP) intégrant voix, données et vidéo, Fastweb compte plus d'un million de clients. Elle restera indépendante et ses effectifs de quelque 3200 employés ne devraient subir aucun impact, avait assuré précédemment Carsten Schloter.

Fastweb a généré l'an passé un chiffre d'affaires de 1,26 milliard d'euros et un résultat d'exploitation avant amortissements de 424,6 millions mais son résultat net est négatif. Fondée en 1999 et cotée à la Bourse de Milan en 2000, elle a été secouée par la bulle Internet.

Swisscom estime que sa cible est en avance de trois à cinq ans dans les nouvelles technologies. Elle propose un service de télévision par Internet depuis 2001 alors que le géant bleu a lancé Bluewin TV il y a quelques mois seulement.

swissinfo et les agences

Swisscom à l'étranger

Jusqu'à présent, Swisscom n'a pas eu beaucoup de chance avec des projets de développement à l'étranger. Son plus grand projet, une participation dans l'allemand Debitel, s'était soldé par une perte d'environ 3 milliards de francs. Diverses participations en Hongrie, en Malaisie et en Inde avaient aussi causé des pertes financières.

D'autres projets n'ont pas pu être menés à bien. L'entrée dans Telekom Aurtria s'est heurtée à des résistances politiques autrichiennes. Et concernant l'entrée dans l'opérateur tchèque Cesky Telekom, Swisscom s'est fait brûler la politesse par l'espagnol Telefonica.

En novembre 2005, la Confédération – actionnaire majoritaire de Swisscom – avait mis un frein à ces projets en interdisant la reprise de l'irlandais Eircom. Cette décision avait suscité une vive discussion politique.

Pour éviter toute mésaventure, le gouvernement a fixé un plafond à l'endettement de Swisscom (une fois et demi le résultat d'exploitation EBITDA, soit environ 6 milliards de francs sur la base de 2006). De plus, les acquisitions doivent concerner des opérateurs sans mandat de service universel.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×