Navigation

L'ONU veut une investigation après le décès d'activistes philippins

L'ONU appelle à nouveau le gouvernement du président philippin Rodrigo Duterte à empêcher le recours excessif à la force des forces de sécurité de ce pays (archives). KEYSTONE/AP/KING RODRIGUEZ sda-ats
Ce contenu a été publié le 09 mars 2021 - 11:48
(Keystone-ATS)

L'ONU est "consternée" par l'exécution arbitraire présumée de neuf activistes philippins dimanche près de Manille par les forces de sécurité. Elle a appelé mardi à Genève à des investigations rapides sur cette situation.

Ces cas d'exécutions arbitraires présumées contre des défenseurs des droits de l'homme semblent être en augmentation, a affirmé à la presse une porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme. L'ONU est inquiète de l'extension des violences mais aussi des intimidations contre ces personnes.

En décembre dernier, un nombre similaire d'activistes avaient également été tués par les forces de sécurité, en application de mandats d'arrêt souvent activés tôt dans la journée. Des dizaines de personnes ont été arrêtées ces derniers mois.

Dimanche, plusieurs défenseurs des droits des travailleurs ou du droit au logement, dont huit hommes, ont été tués chez eux vers 03h15. Six arrestations ont également été menées. Le gouvernement a justifié ces actes par des mandats d'arrêt contre des militants armés communistes. Il a promis des investigations mais le Haut-Commissariat demande à ce que celles-ci soient rapides.

Dans un rapport en juin dernier, l'ONU avait dénoncé une "quasi-impunité" pour le recours excessif à la force par les autorités, notamment dans le cadre de la guerre contre la drogue du président controversé Rodrigo Duterte. Si elle admet des efforts depuis, elle affirme encore "que davantage doit être fait" par les autorités pour poursuivre les responsables.

L'ONU appelle les autorités à la retenue sur des discours qui peuvent alimenter des violations des droits. Elle leur demande aussi d'empêcher un recours excessif à la force des forces de sécurité.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.