Navigation

Pays-Bas: explosion et incendie dans un complexe pétrochimique

Ce contenu a été publié le 04 juin 2014 - 06:34
(Keystone-ATS)

L'explosion d'un réacteur, suivie d'un incendie, dans un complexe pétrochimique du groupe Shell mardi aux Pays-Bas a fait deux blessés légers, ont annoncé les autorités locales. Les causes de la déflagration, qui a eu lieu pendant un changement d'équipe, ne sont pas encore connues.

"Leurs blessures sont légères", ont indiqué les autorités de la région "Brabant centre et occidental" sur leur compte Twitter. Les deux blessés souffrent de brûlures, a précisé le maire de Moerdijk (ouest), la ville où se situe le complexe pétrochimique.

Emmenés à l'hôpital, ils pourront vraisemblablement rentrer chez eux dès cette nuit, a ajouté le maire, cité par l'agence de presse néerlandaise ANP.

Les riverains, cités par la radio-télévision locale Omroep Brabant, disent avoir entendu "deux énormes détonations" vers 22h45. Ils expliquent que le sol "a tremblé comme s'il y avait un tremblement de terre".

Colonne de feu

Une colonne de feu s'est élevée dans le ciel à la suite de l'explosion et était visible "à des kilomètres" à la ronde, selon la même source qui a également décrit un "très grand incendie".

Des camions de pompiers sont arrivés sur place pour combattre le feu à l'aide de grands extincteurs à mousse. L'incendie n'était pas encore circonscrit vers 00h30, mais il perdait progressivement en intensité.

Les fumées qui se sont répandues dans l'air à la suite du feu ne sont pas dangereuses pour la population, a affirmé le maire de Moerdijk, cité par l'ANP. Les autorités locales ont toutefois conseillé à la population, via Twitter, de garder leurs fenêtres fermées, les fumées dégagées pouvant provoquer des "irritations de courte durée" des yeux et des voies respiratoires.

Le complexe pétrochimique de Shell a une superficie de 320 hectares. Le groupe anglo-néerlandais y transforme des dérivés pétroliers en matériaux utilisés dans la fabrication, entre autres, de fibres synthétiques, de peintures latex et d'antigel.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.