Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tokyo - La sonde japonaise Akatsuki a échoué à entrer dans l'orbite de Vénus, a annoncé mercredi l'Agence d'exploration spatiale japonaise (Jaxa). Un nouvel essai sera tenté d'ici à six ans.
"Nous avons tenté de manoeuvrer pour placer la sonde en orbite, mais nous avons conclu que nous ne pouvions y parvenir", a déploré l'agence.
La Jaxa a reconnu qu'Akatsuki avait "manqué le rendez-vous" avec Vénus et qu'il était désormais illusoire de lui faire rejoindre l'orbite désirée à court terme.
Prochain rendez-vous dans six ansLe centre de gestion, situé à Sagamihara, garde néanmoins le contrôle de la sonde et peut réguler sa vitesse, a affirmé un porte-parole de la Jaxa. "Elle approchera de nouveau de Vénus dans environ six ans, ce qui offrira une autre occasion".
Lancée fin mai par la fusée nippone H-2A, Akatsuki (Aube en japonais) a effectué sans encombres le parcours jusqu'à la "planète ardente", souvent décrite comme "la soeur jumelle" de la Terre en raison de sa taille et de sa masse notamment.
Problème de freinageSelon les premières informations, la période de navigation en mode de ralentissement a été inférieure à celle programmée: elle n'aurait duré que 2 ou 3 minutes contre 12 prévues. "C'est une des causes probables, mais nous devons effectuer des analyses plus poussées", a souligné le porte-parole.
La mission Akatsuki, préparée depuis 2001, devait compléter les observations de Venus Express, le satellite envoyé fin 2005 par l'Agence spatiale européenne et arrivé à destination au printemps 2006.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS