Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un score encourageant de 1-1 contre l’Italie

Goekhan Inler a marqué un but magistral à la 10e minute.

(Keystone)

L’équipe suisse a donné une performance ravigotante samedi soir à Genève contre le champion du monde italien. Ce match amical était le dernier test avant la première rencontre du Mondial en Afrique du Sud, dans onze jours contre l’Espagne.

Très critiqués ces temps-ci, surtout après leur échec de mardi contre le Costa-Rica, les Suisses ont bien démarré la partie dès la 3e minute avec une action ratée de peu par Blaise N'Kufo, sur un tir de Stephan Lichtsteiner.

Au lieu de rester sur la défensive comme on pouvait le craindre, les Suisses ont inauguré une dynamique jamais vue depuis longtemps. Et qui a payé: 1-0! A la 10e minute, Gökhan Inler a foncé de manière irrésistible pour placer le ballon dans le coin gauche des buts, au grand dam de Marchetti, le remplaçant de Buffon.

Ce point bien mérité a fait la joie des joueurs d’Ottmar Hitzfeld et des 30'000 spectateurs du Stade de Genève. Une joie qui fut de courte durée puisque, 4 minutes plus tard seulement, Quagliarella a profité d’une distraction de la défense helvétique pour égaliser de la tête en gagnant... deux duels aériens avec Senderos.

Déjà coupable mardi sur le but du Costa Rica, le défenseur genevois n'a pas rassuré ses partisans avec cette bourde lourde de conséquences. Toutefois, Ottmar Hitzfeld lui a maintenu sa confiance en le laissant disputer, comme quatre jours plus tôt, l'intégralité de la rencontre. Senderos sera bien titulaire le 16 juin contre l'Espagne.

Fernandes gagnant du jour

Gelson Fernandes, préféré à Barnetta, est le grand gagnant du jour. Dans son style anachronique, le Valaisan fut très percutant sur le flanc gauche. Il a conduit deux actions en seconde période qui auraient pu permettre à la Suisse de reprendre l'avantage.

Absent mardi, Valon Behrami fut le meilleur atout dans le camp suisse. Dans une position très axiale, le joueur de West Ham s'est imposé très vite comme le maître à jouer de la sélection. Malheureusement, il s'est blessé tout seul avant l'heure de jeu et a dû céder son poste à Barnetta qui est bien le grand perdant de cette première partie de la préparation qui doit conduire la Suisse à la Coupe du monde.

Difficile de reconnaître l’équipe amorphe et sans inspiration qui s’était inclinée 0-1 mardi contre le Costa Rica. Le jeu fonctionnait, les passes arrivaient, les attaques étaient efficaces et rythmées, laissant peu d’espace à l’équipe adverse.

Score inégal sur la durée

Dans le cadre de la Coupe du monde de foot, les statistiques de la Fifa sont favorables à la Suisse avec deux victoires (six buts marqués au total) sur l’Italie contre une (avec un total de cinq buts).

Mais il en a été autrement dans le cadre des matches amicaux. La Suisse a perdu en tout 23 fois contre l’Italie et gagné à peine quatre avec 16 matches nuls. Toujours selon les statistiques de la Fifa, les Italiens ont marqué 85 buts et les Suisses 51.

Et maintenant, cap sur l’Afrique du Sud!

Maintenant que la phase de préparation est terminée, les deux équipes doivent se rendre ces prochains jours en Afrique du Sud, théâtre pendant un mois (du 11 juin au 11 juillet 2010) du premier Championnat du monde de football sur ce continent.

La Suisse jouera d’abord contre l’Espagne (16 juin à Durban), puis contre le Chili (21 juin à Port Elisabeth) et enfin contre le Honduras (25 juin à Bloemfontain). De son côté, l’Italie affrontera la Nouvelle-Zélande, la Slovaquie et le Paraguay.

Bien qu’improbable, on ne peut exclure complètement une surprise helvétique. Bien que, selon les calculs de Roger Kaufmann, docteur en mathématique de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, la Suisse a en fait 1,1% de chance de gagner le Mondial. On peut rêver non?

Renat Kuenzi, swissinfo.ch
(Adaptation de l'allemand: Isabelle Eichenberger)

Match amical à Genève

Suisse - Italie 1-1

But: 10’ Inler 1-0, 14' Quagliarella 1-1,

Suisse: Benaglio (46'Woelfli); Lichtsteiner, Senderos, Grichting, Ziegler; Fernandez, Inler, Huggel, Behrami (58' Barnetta); Frei; Nkufo (68' Derdiyok).

Italie: Marchetti; Maggio, Bocchetti, Chiellini, Zambrotta; Cossu (46' Pepe), Palombo, Gattuso, Montolivo; Quagliarella (66' Di Natale), Pazzini.

Arbitre: M. Piccirillo (FR)
Genève: 30'000 spectateurs.

Fin de l'infobox

La sélection suisse

Gardiens: Diego Benaglio (Wolfsburg), Johnny Leoni (Zurich), Marco Wölfli (Young Boys).

Défenseurs: Mario Eggimann (Hanovre), Stéphane Grichting (Auxerre), Stefan Lichtsteiner (Lazio Rome), Philippe Senderos (Everton), Christoph Spycher (Eintracht Francfort), Steve Von Bergen (Hertha Berlin), Reto Ziegler (Sampdoria Gênes).

Demis: Tranquillo Barnetta (Bayer Leverkusen), Valon Behrami (West Ham United), Gelson Fernandes (St-Etienne), Benjamin Huggel (Bâle), Gökhan Inler (Udinese), Marco Padalino (Sampdoria Gênes), Pirmin Schwegler (Eintracht Francfort), Xherdan Shaqiri (Bâle).

Attaquants: Eren Derdiyok (Bayer Leverkusen), Alexander Frei (Bâle), Blaise Nkufo (Twente Enschede), Albert Bunjaku (Nuremberg), Hakan Yakin (Lucerne).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.