Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Viktor Röthlin arrache le bronze aux Mondiaux d'Osaka

(Keystone)

Viktor Röthlin a remporté samedi la 3e place du marathon des Championnats du monde d'athlétisme à Osaka. Cette médaille a été acquise d'une course d'anthologie.

Ce marathon couru dans des conditions très difficiles en raison de la chaleur a été remporté par le Kényan Luke Kibet.

Viktor Röthlin L'Obwaldien a arraché la médaille de bronze au prix d'un effort épique sur les deux derniers kilomètres, où il a repris trois hommes coup sur coup pour finir sur les talons du Qatarien Mubarak Shami, deuxième derrière le Kényan Luke Kibet.

La course s'est déroulée dans des conditions très pénibles, par une température d'environ 30 degrés (33 à l'arrivée) et plus de 60% d'humidité. En conséquence, le temps du vainqueur (2h15'59) est de loin le plus lent de l'histoire des Mondiaux. Röthlin a couru en 2h17'25, à 7'' de Shami qu'il a bien failli encore avaler sur le dernier tour dans le stade.

Pourtant, trois kilomètres plus tôt, la cause semblait entendue pour Röthlin. Il s'était fait décramponner par les deux hommes qui l'accompagnaient dans le petit groupe de chasse, le Japonais Tsuyoshi Ogata et l'Erythréen Yared Asmerom. Le Suisse ne pointait qu'en 6e position au 40e km, à 80 m du 3e. Dans 95% des cas, un athlète ne se remet pas d'un tel passage à vide. Mais un événement inattendu a provoqué le déclic.

«Tu peux le faire!»

«Au 40e km, un camarade d'entraînement australien debout au bord du parcours m'a crié: 'Vas-y, ils sont fichus devant, tu peux le faire, tu peux revenir!', explique Röthlin. J'y suis allé au courage. Et puis, j'ai vu que les Africains [il faisait allusion à Asmerom et au Kényan William Kiplagat] devenaient pâles! Cela m'a poussé à tout donner pour aller chercher le bronze.»

Röthlin a accueilli sa médaille comme un cadeau et une délivrance. «J'ai cru mourir quatre fois pendant cette course... Après le 25e km, la chaleur est devenue tellement oppressante que ma tête me faisait mal», a-t-il souligné.

Röthlin sous-estimé

Les Japonais, qui vénèrent le marathon autant que le sumo, étaient incrédules devant l'exploit du recordman de Suisse. Les dizaines de milliers de personnes enthousiastes massées sur le parcours n'avaient d'yeux que pour Ogata et personne n'a vu revenir Röthlin sur la fin.

Ogata lui-même était certain d'être troisième à l'entrée du stade. Tout accaparé par les Africains, seuls repères fiables à ses yeux, il n'avait pas aperçu le Suisse filer devant.

«J'ai manqué de lucidité à cause de la chaleur», s'est excusé Ogata, tout penaud. Tout aussi sûrement, de l'avis des journalistes japonais, il a sous-estimé Röthlin. Ce dernier avait un soupçon de rage en plus: «Je ne voulais absolument pas finir 4e. Je me suis dit qu'échouer au pied du podium était impossible», a avoué le Suisse.

Peloton décimé

Devant, le Kényan Luke Kibet était intouchable. Ce gardien de prison de 24 ans, qui affiche un record personnel de 2h08'52, s'est détaché au 31e km pour creuser irrémédiablement l'écart, devenant le premier Kényan à décrocher un titre mondial depuis 20 ans. Favori de l'épreuve, Shami, le Qatarien d'origine kényane, a dû s'avouer vaincu pour la première fois en six marathons.

Il s'agit du troisième exploit de Röthlin en douze mois, après sa médaille d'argent aux Européens de Göteborg en août 2006 et son record de Suisse à Zurich (2h08'20) en avril. Sa performance d'Osaka est rehaussée encore par la déroute de plusieurs ténors, comme le Marocain Abderrahim Goumri, l'Espagnol Julio Rey, le Sud-Africain Hendrick Ramaala et toute l'équipe éthiopienne, qui n'ont pas supporté les conditions extrêmes.

Le recordman de Suisse disputait là son 16e marathon. Il avait aussi fait de cette course un test en vue des JO de Pékin, ne sachant pas comment son organisme réagirait à l'humidité et à la chaleur. Il peut entrevoir les Jeux avec sérénité. «Mais dans l'immédiat, je vais passer des vacances en Australie. Cette course était usante», confie-t-il.

LES MEDAILLES SUISSES AUX MONDIAUX

Röthlin est le cinquième Suisse à remporter une médaille dans l'histoire des Mondiaux.

Il y avait eu auparavant Werner Günthör, trois fois couronné au poids en 1987, 1991 et 1993, puis Anita Weyermann, 3e sur 1500 m à Athènes en 1997, Marcel Schelbert, 3e du 400 m haies à Séville en 1999, et André Bucher, champion du monde du 800 m à Edmonton en 2001.

Sandra Gasser, 3e du 1500 m à Rome en 1987, avait après coup été disqualifiée pour dopage.

Fin de l'infobox

Douze Suisses à Osaka

En plus de Röthlin, 11 autres Suisses sont présents aux Mondiaux d'Osaka.

Les autres sélectionnés sont: Stefan Müller et Félix Loretz (javelot), Sylvie Dufour, Simone Oberer et Linda Züblin (heptathlon), Marco Cribari et Marc Schneeberger (200 m), Anna-Katharina Schmid (saut à la perche), Andreas Kundert (110 m haies) et Marie Polli (20 km marche).

Fin de l'infobox

Viktor Röthlin

Âge: 32 ans
Club: TV Alpnach (Obwald)
Taille: 1m72 pour 60 kg
Profession: athlète professionnel, physiothérapeute de formation.
Domicile: Sempach (Lucerne)
Palmarès sur le marathon: 3e CM 2007; 2e CE 2006; abandon JO 2004; 14e CM 2003; 36e JO 2000; vainqueur à Zurich en 2007 et 2004, 2e en 2003; 7e à New York en 2005.
Record personnel marathon: 2h08'20 à Zurich en 2007 (rec. de Suisse). Records personnels 5000 m et 10'000 m: 13'40''28/28'22''53 Six fois champion de Suisse sur piste (5000 m, 3000 m indoor) en en cross.

Fin de l'infobox


Liens

×