Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Zurich 2014... est-ce bien raisonnable?

Zurich, candidate pour les JO d'hiver 2014.

(swissinfo.ch)

Le conseil exécutif de Swiss olympic, l’organe faîtier du sport suisse, a présélectionné la candidature zurichoise à l’organisation des JO d’hiver 2014.

Les revers successifs de Sion (2002 et 2006) et de Berne (2010) n’ont apparemment pas refroidi toutes les ardeurs. Mais une fois encore, l’échec semble programmé.

C’est la chronique d’une mort annoncée. Même soutenue par Swiss olympic, la nouvelle candidature suisse à l’organisation de Jeux olympiques d’hiver – Zurich 2014 – ne semble avoir aucune chance d’aboutir.

Les larmes versées sur la place de la Planta, à Sion, le 16 juin 1995 – au moment où Salt Lake City avait été préférée contre toute attente à la capitale valaisanne pour l’organisation des JO 2002 – sont encore dans toutes les mémoires. Les revers de Sion 2006 et Berne 2010 aussi!

Pourtant, aussi saugrenu que cela puisse paraître, ces échecs à répétition ne semblent pas avoir suffi à décourager les Suisses.

«Il y a une volonté très claire de l’association olympique suisse de proposer une candidature», explique Jean-Loup Chappelet, professeur à l’IDHEAP et spécialiste du mouvement olympique.

«Il y a eu un vote des fédérations sportives nationales en ce sens en fin d’année dernière. Et deux candidats ont répondu à l’appel d’offre qui a été lancé.»

Zurich plutôt que Davos

De Zurich 2014 et Davos 2014, le conseil exécutif de Swiss olympic n’a retenu que la première.

La candidature grisonne ne répondait pas aux conditions requises, notamment en matière d’infrastructure et de financement. Au mieux, le canton des Grisons pourra-t-il promouvoir quelques-uns de ses sites au sein de la candidature zurichoise.

Depuis l’échec de Berne 2010 en votation populaire, l’organisation faîtière du sport suisse s’est dotée de garde-fous stricts. Toute candidature avalisée par Swiss olympic doit posséder les atouts nécessaires pour aller au bout de sa démarche. Question de crédibilité envers les instances sportives internationales.

Il faut dire que le retrait de la candidature bernoise suite au vote du 22 septembre 2002 - alors même que celle-ci avait déjà été retenue par le Comité international olympique (CIO) parmi les quatre derniers papables - avait terni l’image de la Suisse.

Zurich n’est visiblement pas prête

Et c’est bien là que le bât blesse en ce qui concerne Zurich 2014. La candidature zurichoise n’est pas certaine de recevoir l’aval des citoyens. Elle n’a pas de site principal «host-city» et l’exécutif de la ville de Zurich ne semble pas prêt à entrer en matière.

«Pour l’instant, la ville de Zurich n’est pas disposée à agrandir son infrastructure sportive en vue des Jeux olympiques ni à prendre le moindre risque financier dans cette perspective», regrette Marco Blatter, directeur de Swiss olympic.

Si d’aventure rien ne changeait, Swiss olympic se verrait dans l’obligation de renoncer à présenter une candidature helvétique. Pour l’instant, rien n’indique qu’un retournement de situation sera possible. Mais le délai cours jusqu’au 31 janvier 2006.

D’ici là, elle a l’obligation de démontrer qu’elle peut réunir 2,5 millions de francs en liquide. Des votations communales et cantonales doivent prouver l’existence d’un soutien populaire et la ville de Zurich changer radicalement de position.

De là à affirmer que le pari est impossible…

swissinfo, Mathias Froidevaux

En bref

- 16 juin 1995: la candidature de Sion pour l’organisation des Jeux olympiques 2002 passe à la trappe au profit de celle de Salt Lake City.

- 19 juin 1999: Sion est battue pour la seconde fois. Le CIO attribue les Jeux d’hiver 2006 à Turin.

- 5 septembre 2001: le parlement de Swiss olympic décide de soutenir la candidature de Berne 2010.

- 28 août 2002: Berne 2010 figure parmi les quatre candidatures retenues par le CIO.

- 22 septembre 2002: les Bernois refusent les deux crédits d’un total de 22,5 millions en faveur de la candidature bernoise.

- 29 mars 2004: Swiss olympic accepte la candidature de Zurich 2014 et refuse celle de Davos 2014 qui ne répond pas aux conditions requises notamment en matière d’infrastructure et de financement.

- 2005: Des votations communales et cantonales devront avoir lieu afin de définir si la candidature dispose du soutien populaire nécessaire.

- Janvier 2006: le délai de dépôt pour la candidature suisse arrive à échéance.

- Juillet 2007: le CIO désignera la ville hôte des JO 2014.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.