Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Babylon 2 de Samir


«Je suis moitié-moitié… Et au fond, ça m’est égal»




 Autres langues: 2  Langues: 2
Intégrer

Considéré comme l’un des réalisateurs suisses les plus polyvalents, Samir a toujours manifesté sa volonté d’explorer de nouvelles techniques et possibilités. Avec «Babylon 2», sorti en 1994, il a laissé une trace dans l’histoire du cinéma suisse. Ce fut non seulement le premier documentaire numérique, mais également le premier à donner la parole aux jeunes immigrants de deuxième génération. Aujourd’hui, ce Zurichois d’origine irakienne surprend à nouveau avec un documentaire en 3D.

«Babylon 2» est le portrait d’une époque: les années 1990, le développement urbain, la multiculturalité, le rap, la diffusion de la technologie numérique. C’est un documentaire qui mélange toutes les techniques que les cinéastes avaient alors à leur disposition: la pellicule de 16 et 35 mm, la vidéo et le numérique.

Révolutionnaire pour l’époque, le documentaire de Samir a été sélectionné par le Festival du film de Soleure parmi les œuvres qui ont marqué l’histoire du cinéma suisse. Il a également été intégré dans la rétrospective réalisée pour le 50e anniversaire du festival, en janvier 2015.

Aujourd’hui, Samir surprend une nouvelle fois le public avec un documentaire 3D mettant en évidence les différentes lectures que sa famille fait de son pays d’origine, l’Irak, dans un jeu de miroir entre présent et passé. Présenté au Festival de Berlin dans la section Panorama, «Iraqi Odyssey» a également été sélectionné pour le Prix du cinéma suisse.

(Stefania Summermatter & Christoph Balsiger)