Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Paninite» sur la Suisse

Il n'y a pas d'âge pour être fan!

(Keystone)

Les petites vignettes débarquent le 10 avril. Un marché juteux pour la firme de Modène, qui écoulera 65 millions de pochettes en Suisse.

Euro ou Coupe du monde, tous les deux ans, c'est la même folie: Panini envahit la Suisse et ses petites vignettes se vendent... comme des petits pains. Surtout, ne croyez pas que le phénomène ne touche que les préaux d'école. La «Paninite» aiguë s'étend bien au-delà des taches de rousseur et des culottes courtes. Selon une étude, 85% des «victimes» helvétiques sont âgées de quinze ans et plus.

«La Suisse est notre plus gros client», relève Silvia Losi depuis son bureau de Modène. Manager pour le marché helvétique, l'Italienne avance des chiffres à donner le vertige: «Lors de la Coupe du monde 2006, nous avons vendu 60 millions de pochettes dans votre pays. Cela représente huit pochettes par habitant. A titre comparatif, l'Allemagne est arrivée en deuxième position avec 110 millions de pochettes, soit deux par habitant.»

Le juste choix

Flairant le bon filon, Panini a décidé de mettre les petits plats dans les grands pour l'Euro 08. Dès jeudi, elle proposera une édition uniquement réservée au marché helvétique. «Cette édition spéciale est une récompense pour nos clients suisses. Aucun autre pays n'y aura droit, pas même l'Autriche», glisse malicieusement Silvia Losi, avant de dévoiler quelques indices sur le contenu de cette exclusivité:

«Autant pour l'album que pour les images, l'édition sera différente. Elle sera plus riche et comprendra 555 vignettes.» Après un bref instant, elle ajoute: «En plus des vingt portraits habituels, la Suisse aura droit à vingt photos supplémentaires. Il s'agira de joueurs en action et d'images du public. Il y aura également la photo de l'équipe, les mascottes Trix et Flix, ainsi que les stades et les villes.»

L'un des grands défis de la maison réside dans le choix des vingt footballeurs qui figurent dans l'album. Aucun sélectionneur ne dévoilant sa liste des «23» avant le lancement de la collection, il s'agit de viser juste. «On a un team à l'interne spécialement prévu pour ça», explique Silvia Losi. «On analyse les statistiques des parties officielles et amicales. On s'adresse également aux fédérations. En cas de doute, on leur envoie notre liste pour savoir si on est dans le vrai. Grâce à cela, les erreurs sont très rares.»

Le cas Jens Lehmann est la retentissante exception qui confirme la règle. Souvenez-vous, le gardien titulaire de la «Mannschaft» ne figurait pas dans la collection de la Coupe du monde 2006. «On a rectifié le tir en sortant une figurine spéciale avec son portrait et toutes les informations le concernant. Les collectionneurs pouvaient ensuite la coller à la place d'un autre joueur allemand», rappelle Silvia Losi.

Au fil des collections, Panini est devenue une telle institution que même les journaux les plus sérieux s'y réfèrent. «Avant le Mondial 1998 en France, le «Corriere della Serra» avait écrit: Panini ne sélectionne pas Baggio, le «CT» (ndlr: le coach national) oui», rigole Silvia Losi.

En Italie, les mauvaises langues disent d'ailleurs que l'entraîneur attend toujours la sortie des Panini avant de donner la liste définitive de ses joueurs. Et si c'était aussi le cas de Köbi Kuhn?

La Liberté, Pascal Dupasquier

Légende et réalité

Les figurines restent, les prix augmentent. Cette année, il faudra donc débourser un franc pour l'achat d'une pochette. Soit dix centimes de plus qu'en 2006.

«Selon moi, si vous échangez vos images, vous aurez besoin d'un carton et demi pour avoir la collection complète», estime Silvia Losi. A 100 pochettes le carton et 555 vignettes l'album, le calcul est vite fait: le coût de votre collection s'élèvera à 150 francs.

Selon la rumeur, certaines vignettes sont plus rares que d'autres... Silvia Losi y coupe court: «Il n'y a pas de tirages plus faibles destinés à faire monter les enchères», assure-t-elle. «Toutes les figurines sont imprimées en quantité identique et sur le même nombre de feuilles. Elles sont ensuite découpées et mélangées selon un système aléatoire.»

Aujourd'hui, Panini est leader mondial dans le secteur des images, quatrième éditeur européen pour la jeunesse, et leader italien dans la distribution des bandes dessinées en librairies.

En 2006, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 926 millions de francs, réparti sur 110 pays, avec 705 salariés.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×