Toute l'actu en bref

Le groupe a basé sa réussite sur le modèle de "fast-fashion" qui consiste à fabriquer 60% de ses vêtements près du siège pour pouvoir mettre en rayon en 15 jours des pièces collant aux tendances de la mode (photo symbolique).

KEYSTONE/AP/FRANCOIS MORI

(sda-ats)

Le géant espagnol du textile Inditex, propriétaire de la marque Zara, a publié mercredi un bénéfice net en hausse de 18% à 654 millions d'euros (703,6 millions de francs) au 1er trimestre. Le chiffre d'affaires est également en progression.

Le résultat présenté est conforme aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset, qui tablaient sur 650 millions d'euros. Il est nettement meilleur que celui de son concurrent suédois H&M, dont le dernier résultat trimestriel faisait état d'un bénéfice net de 256 millions d'euros.

Le groupe présidé par Pablo Isla affiche un chiffre d'affaires de 5,57 milliards d'euros sur son premier trimestre correspondant aux mois de février, mars et avril, soit 14% de plus qu'un an auparavant. Son excédent brut d'exploitation est aussi en hausse de 17%, à 1,11 milliard d'euros.

Fin avril, Inditex, propriétaire, outre Zara, des marques Massimo Dutti, Oysho, Bershka, Stradivarius, Pull&Bear, Zara Home et Uterqüe, possédait près de 7400 boutiques dans le monde, soit une centaine de plus que fin janvier.

Coller aux tendances

Le géant espagnol présent dans 93 pays indique avoir lancé la vente en ligne à Singapour, en Malaisie, en Thaïlande et au Vietnam et compte faire de même en Inde à l'automne.

Fondé en Galice, dans le nord-ouest de l'Espagne, par Amancio Ortega, devenu la deuxième fortune mondiale après l'Américain Bill Gates, Inditex a basé sa réussite sur le modèle de "fast-fashion" qui consiste à fabriquer 60% de ses vêtements relativement près du siège (Espagne, Portugal, Maghreb, Turquie, Europe de l'Est), pour pouvoir mettre en rayon en quinze jours des pièces collant aux tendances de la mode.

ATS

 Toute l'actu en bref