Berne empêcherait une faillite d'UBS ou de Credit Suisse

Le Conseil fédéral «empêcherait assurément» la faillite de l'une des deux grandes banques suisses, a indiqué la ministre de l'Economie Doris Leuthard. De son côté, la ministre des Finances par intérim Eveline Widmer-Schlumpf renonce à se rendre aux Etats-Unis.

Ce contenu a été publié le 09 octobre 2008 - 17:02

«Il y a quelque chose que nous ne voulons en tous cas pas, c'est que l'une de nos deux grandes banques soit plongée dans une crise qui la conduise jusqu'à la faillite.» C'est ce qu'a affirmé la cheffe du Département fédéral de l'économie jeudi à la radio alémanique.

Il appartient à la Banque nationale, à la Commission fédérale des banques et au Conseil fédéral de faire en sorte de soutenir au maximum les instituts bancaires sans intervention de l'Etat. Mais si c'était nécessaire, il s'agirait d'un soutien provisoire jusqu'à ce que la situation se stabilise, a précisé Mme Leuthard.

Si elle persiste, la crise financière aura certainement aussi un effet sur la Suisse. Doris Leuthard a indiqué que le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) ajustera ses prévisions de croissance pour 2009 en direction de 1%, voire au-dessous, contre 1,3% indiqué la semaine dernière encore.

De son côté, la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, remplaçante du ministre des Finances Hans-Rudolf Merz, renonce à accompagner Doris Leuthard à l'assemblée annuelle du FMI et de la Banque mondiale, ce week-end à Washington

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article