Berthod prophète en son pays

Sylviane Berthod en route pour son premier succès. Keystone

La Suissesse a remporté, vendredi, sa première descente de Coupe du monde à Saint-Moritz. Corinne Rey-Bellet est troisième, le triomphe est total.

Ce contenu a été publié le 21 décembre 2001 - 16:05

Grandes dominatrices des entraînements, les Suissesses ont frappé très fort lors de la descente de Saint-Moritz en plaçant deux des leurs sur le podium. Sylvianne Berthod signe la première victoire de sa carrière.

Sylviane Berthod a pris sa revanche sur la piste Engiadina de Saint-Moritz. Il y a tout juste deux ans, elle s'y était en effet déchiré les ligaments croisés du genou gauche.

«A vrai dire, je ne réalise pas encore. Je ne sais pas ce qui m'arrive. J'ai l'impression que les meilleures ne sont pas encore parties, avouait la Valaisanne sitôt sa victoire acquise. C'est un honneur d'être sur le podium entre Isolde Kostner (2e), et Corinne Rey Bellet (3e).»

Avec cette nouvelle victoire en descente -la dernière avait été l'œuvre de Corinne Imlig à Lenzerheide à mars 2000 - l'équipe de Suisse dames fête son deuxième succès de l'hiver, après celui de Sonja Nef en géant à Val d'Isère. De bonne augure à deux mois des Jeux olympiques de Salt Lake City et à treize mois des Championnats du monde, qui se dérouleront sur cette même piste.

La belle série d'Isolde Kostner finie

Gagnante des deux premières descentes de l'hiver, à Lake Louise, l'Italienne Isolde Kostner n'est passée qu'à cinq centièmes d'une troisième victoire consécutive. Elle a surtout empêché les Suissesses de réussir un premier doublé dans la discipline depuis 12 ans et celui de Maria Walliser et Michaela Figini à Steamboat Spring en 1989.

Depuis dix ans - Chantal Bournissen et Heidi Zurbriggen deuxième et troisième à Santa Caterina - jamais deux Suissesses ne s'étaient partagé le podium d'une descente.

Troisième de la course, Corinne Rey-Bellet était la première à féliciter Sylviane Berthod: «tant qu'à être battue, autant que ce soit par une Suissesse! Il y a une véritable émulation désormais dans l'équipe», avouait la skieuse des Crosets.

Catherine Borghi enfin, troisième du second entraînement, se montrait déçue de son 18e rang. «J'ai été moins précise qu'à l'entraînement tout au long du parcours. Je ne cherche pas d'excuses, même si je souffre d'une grippe intestinale depuis plusieurs jours», analysait la Vaudoise. Cette dernière compte bien prendre sa revanche dès samedi en super-G.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article